Singapour – Samsung retire une pub montrant une drag-queen et sa mère musulmane
Publié

SingapourSamsung retire une pub montrant une drag-queen et sa mère musulmane

Le géant coréen a essuyé une salve de protestations à Singapour après la diffusion en ligne d’un spot pour des produits connectés où l’on voit une femme voilée enlaçant son fils travesti.

Pour le groupe «We are against Pinkdot», le spot de pub de Samsung est une «tentative malheureuse» de normaliser l’homosexualité et le mouvement transgenre à Singapour.

Pour le groupe «We are against Pinkdot», le spot de pub de Samsung est une «tentative malheureuse» de normaliser l’homosexualité et le mouvement transgenre à Singapour.

Capture d’écran/TrueTube.media

Le géant coréen de la technologie Samsung a retiré une publicité en ligne diffusée à Singapour qui montrait une femme voilée enlaçant une drag-queen, présentée comme son fils, après un mouvement de protestation dans le pays d’Asie du Sud-Est.

Les droits de la communauté LGBTQ restent un sujet sensible dans la prospère cité-État, aux valeurs conservatrices. Une loi interdisant les rapports sexuels entre hommes datant de l’époque coloniale britannique y est toujours en vigueur.

La publicité, qui faisait partie de la campagne «Écoutez votre cœur» de Samsung pour des objets connectés comme des écouteurs et des montres intelligentes, montrait une mère musulmane manifestant de l’affection pour son fils habillé en femme.

Mais elle a été violemment critiquée en ligne, un groupe mobilisé contre les droits des homosexuels estimant ainsi qu’il s’agissait d’une «tentative malheureuse de promouvoir l’idéologie LGBT au sein d’une communauté musulmane largement conservatrice».

Ce groupe, appelé «We are against Pinkdot», a estimé qu’il était dangereux de normaliser l’homosexualité et le mouvement transgenre dans l’île.

En réponse aux critiques, Samsung a annoncé retirer la publicité de toutes les plateformes, puisqu’elle «pouvait être perçue comme irrespectueuse et offensante» par certains. «Nous reconnaissons avoir fait une erreur», a ajouté le groupe sur sa page Facebook cette semaine.

Mais l’un des principaux groupes de soutien aux droits des homosexuels, Pinkdot, a critiqué ceux qui s’étaient offusqués de la campagne et avaient obtenu son retrait. «Ce par quoi ces gens ont été offensés n’est pas clair jusqu’à présent – le fait qu’il y ait des personnes LGBTQ+ à Singapour ou le fait que nous méritions des relations aimantes, ou les deux», a-t-il relevé.

(AFP)

Votre opinion