Etats-Unis: Sanctions réclamées contre Kellyanne Conway

Publié

Etats-UnisSanctions réclamées contre Kellyanne Conway

Le bureau d'éthique du gouvernement réagit après que la conseillère de Trump a appelé à acheter les produits de sa fille.

1 / 150
Les démocrates américains ont franchi un cap dans leurs enquêtes visant le président Donald Trump, en les faisant rentrer officiellement dans le cadre d'une procédure de destitution. (Jeudi 12 septembre 2019)

Les démocrates américains ont franchi un cap dans leurs enquêtes visant le président Donald Trump, en les faisant rentrer officiellement dans le cadre d'une procédure de destitution. (Jeudi 12 septembre 2019)

Keystone
La démocrate Ilhan Omar a déclaré aux journalistes que Donald Trump était «fasciste». (Jeudi 18 juillet 2019)

La démocrate Ilhan Omar a déclaré aux journalistes que Donald Trump était «fasciste». (Jeudi 18 juillet 2019)

Keystone
La Chine a annoncé, en pleine escalade de la guerre commerciale avec Washington, avoir infligé une amende anti-monopole de 23,3 millions francs à une co-entreprise du constructeur automobile américain Ford. (Mercredi 5 juin 2019)

La Chine a annoncé, en pleine escalade de la guerre commerciale avec Washington, avoir infligé une amende anti-monopole de 23,3 millions francs à une co-entreprise du constructeur automobile américain Ford. (Mercredi 5 juin 2019)

Keystone

Le Bureau d'éthique du gouvernement américain a jugé mardi qu'une conseillère de Donald Trump a «violé» les règles et devrait être sanctionnée. Kellyanne Conway avait appelé à acheter des produits de la fille du président.

"Go buy Ivanka's stuff!" Kellyanne Conway on "Fox & Friends" from the White House briefing room. pic.twitter.com/3g75kMuvPH#werescrewed— Martin Daley (@daleyplanit) 10 février 2017

Interviewée depuis la Maison Blanche par la chaîne Fox, elle a appelé à acheter les produits d'Ivanka Trump. Il s'agit «d'une violation claire de l'interdiction d'abuser de (sa) position», a estimé l'Office of Government Ethics (OGE) dans un courrier au responsable de l'éthique de la Maison Blanche publié mardi.

«Allez acheter les produits d'Ivanka»

L'exécutif américain devrait par conséquent «songer à prendre une mesure disciplinaire contre elle», ajoute le Bureau dans sa lettre datée de lundi. Les fonctionnaires «doivent utiliser leur autorité au bénéfice du peuple américain et non pour des profits privés», poursuit-il.

«Allez acheter les produits d'Ivanka. Je déteste faire les courses (mais) je vais aller en acheter aujourd'hui», avait lancé Kellyanne Conway jeudi, lors d'une interview télévisée depuis une salle ornée du sceau officiel de la Maison Blanche.

La conseillère du président entendait ainsi répliquer à la décision, la semaine précédente, de la chaîne de magasins Nordstrom de cesser de vendre la ligne de vêtements et d'accessoires d'Ivanka Trump, citant des ventes en baisse. Cette décision avait déjà provoqué mardi la colère du président américain.

Rappel à l'ordre

Le porte-parole de la Maison Blanche, Sean Spicer, avait indiqué que Kellyanne Conway avait été «rappelée à l'ordre sur ce sujet». Mais le Bureau d'éthique dit dans sa lettre n'avoir pas «encore reçu de notification de mesure disciplinaire ou corrective contre Mme Conway».

L'arrivée de Donald Trump à la Maison Blanche a soulevé de très nombreuses questions sur l'absence de frontière claire entre ses affaires - et celles de sa famille - et ses fonctions politiques.

(ats)

Ton opinion