Publié

PolitiqueSandrine Ott: «On veut me faire craquer!»

La secrétaire générale de l’UDC vaudoise en a marre des attaques de son propre camp. Elle a déposé une plainte contre X.

par
Eric Felley
Sandrine Ott ne veut pas démissionner: «Plus on me cherche, plus je me défendrai pour rester.»

Sandrine Ott ne veut pas démissionner: «Plus on me cherche, plus je me défendrai pour rester.»

Andrée-Noëlle Pot

Depuis huit mois, tout n’est pas rose pour la nouvelle secrétaire générale de l’UDC vaudoise, l’ex-enfant terrible de la politique lausannoise Sandrine Ott. «Dès le début, certains m’avaient dit que je ne tiendrais pas deux mois. J’en suis à huit, mais là, j’en ai marre de cet acharnement.» Depuis juin 2013, elle a supporté les attaques répétées sur les réseaux sociaux, mais le 7 janvier, elle a reçu un courrier anonyme dont le contenu la révolte: «C’est une lettre qui n’est pas politique, mais personnelle et calomnieuse. Le lendemain, j’ai déposé une plainte contre X auprès du Ministère public vaudois.»

Votre opinion