Actualisé

BrésilSao Paulo et Rio baissent le prix des transports publics

Sao Paulo et Rio de Janeiro ont abaissé les prix des transports en commun. Une décision qui survient après des manifestations massives dans les rues du Brésil contre la hausse des tarifs de ces services.

1 / 93
Des manifestants rassemblés devant le Congrès national à Brasilia, mercredi 26 juin 2013. Parties de la hausse du prix des transports, les revendications visent désormais tous les maux du pays.

Des manifestants rassemblés devant le Congrès national à Brasilia, mercredi 26 juin 2013. Parties de la hausse du prix des transports, les revendications visent désormais tous les maux du pays.

Keystone
Un policier tire des gaz lacrymogènes à l'encontre des manifestants à Brasilia. (mercredi 26 juin 2013)

Un policier tire des gaz lacrymogènes à l'encontre des manifestants à Brasilia. (mercredi 26 juin 2013)

Keystone
A Belo Horizonte, mercredi 26 juin 2013, «les manifestants ont détruit au moins deux concessionnaires automobiles en y mettant le feu. 24 personnes ont été interpellées», a déclaré une porte-parole de la police.

A Belo Horizonte, mercredi 26 juin 2013, «les manifestants ont détruit au moins deux concessionnaires automobiles en y mettant le feu. 24 personnes ont été interpellées», a déclaré une porte-parole de la police.

Keystone

«Nous allons suspendre l'augmentation et revenir au prix d'avant» des tickets du métro, du train et de l'autobus, a annoncé le gouverneur de l'Etat de Sao Paulo, Geraldo Alckmin. Simultanément à Rio, le maire Eduardo Paes a, lui aussi, annoncé la baisse du prix du ticket de bus uniquement.

Le Brésil est confronté à une agitation sociale sans précédent depuis vingt ans, avec des manifestations quotidiennes de jeunes Brésiliens sur tout le territoire. Elles dégénèrent régulièrement en violences.

Des heurts violents ont opposé mercredi protestataires et policiers brésiliens près du stade de Fortaleza (nord-est) en marge du match Brésil-Mexique. D'autres manifestations se sont produites mercredi à Belo Horizonte, Rio Branco en Amazonie, Brasilia et Niteroi, près de Rio de Janeiro.

La foule a recommencé à bloquer des avenues à Sao Paulo (sud). Cela au lendemain d'une manifestation forte de 50'000 personnes où une minorité s'est livrée à des violences et des actes de vandalisme. D'autres manifestations sont prévues jeudi dans l'ensemble du pays, notamment en marge du match Espagne-Tahiti à Rio de Janeiro.

(ats)

Ton opinion