Actualisé

BrésilSão Paulo: le système de santé «pourrait s’effondrer»

Le maire de la plus grande ville du pays a tiré la sonnette d’alarme et fustigé ceux qui jouent «à la roulette russe».

par
lematin.ch
De nombreux Brésiliens contestent les mesures de confinement et manifestent pour qu'elles soient levées.

De nombreux Brésiliens contestent les mesures de confinement et manifestent pour qu'elles soient levées.

Keystone

Dimanche, le président brésilien Jair Bolsonaro a bravé les normes sanitaires et salué des centaines de ses partisans massés devant le siège de la présidence, à Brasilia, défiant la distanciation sociale.

Le même jour, tout autre son de cloche à São Paulo, la plus grande ville du pays. Le maire Bruno Covas a déclaré que le système de santé «pourrait s'effondrer». Les besoins de lits pour lutter contre le coronavirus augmentent, les hôpitaux publics de la ville ont atteint une capacité de 90%, a-t-il précisé et une saturation totale pourrait intervenir d’ici deux semaines.

Quatrième pays le plus touché

Bruno Covas a en outre accusé ceux qui bafouent les règles du confinement de jouer à la «roulette russe» avec la vie des gens, relate la BBC.

São Paulo est l'une des régions les plus touchées du Brésil, avec près de 3000 morts jusqu'à présent. Dans l’ensemble du pays, samedi, le Brésil a dépassé l'Espagne et l'Italie pour devenir la nation avec le quatrième plus grand nombre d'infections.

Nombre de cas bien plus élevé?

Le ministère de la Santé a signalé 7938 nouveaux cas, soit un total supérieur à 241 000. Seuls les États-Unis, la Russie et le Royaume-Uni ont des chiffres plus élevés. Le nombre de morts recensé au Brésil a atteint 16 118. Mais des experts de la santé ont averti que le nombre réel d'infections dans le pays pourrait être bien plus élevé que les données officiels, en raison d'un manque de tests.

Le maire de São Paulo a expliqué qu’il était en pourparlers avec le gouverneur de l’Etat pour introduire un verrouillage plus strict de la population pour ralentir la propagation de l'épidémie et préserver le système de santé.

Une quarantaine a été imposée dans l'État de São Paulo il y a près de deux mois, avec une fermeture des entreprises, des écoles ou des espaces publics. Et la population a été appelée à rester chez elle. Mais, note la BBC, la majorité des quelque 12 millions de résidents de São Paulo bafouent les règles de distanciation sociale.

R.M.

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!