14.09.2018 à 11:58

Sarah Jessica Parker engluée dans une affaire de bijoux

Justice

L'actrice est accusée de ne pas avoir rendu des créations d'une valeur de 150'000 dollars à Kat Florence.

par
FDA et Cover Media
1 / 19
L'actrice au Festival de Deauville, le 7 septembre 2018.

L'actrice au Festival de Deauville, le 7 septembre 2018.

AFP PHOTO / CHARLY TRIBALLEAU
En 1979, Sarah Jessica Parker, 14 ans, pose avec l'acteur américain Ray Bolger.

En 1979, Sarah Jessica Parker, 14 ans, pose avec l'acteur américain Ray Bolger.

Getty
Sarah l'ado.

Sarah l'ado.

Sarah Jessica Parker est poursuivie en justice par la créatrice de bijoux Kat Florence, qui affirme avoir signé un accord de plusieurs millions de dollars en 2015 avec l'actrice pour promouvoir une nouvelle collection de pierres précieuses. Selon la styliste, la star de «Sex and the City» n'a cependant pas honoré sa part du contrat. «Elle a refusé d'assister à d'autres événements en affirmant que son emploi du temps était trop chargé, a déclaré la bijoutière dans sa plainte que s'est procuré «The Blast». En outre, elle a refusé de faire des interviews sur la ligne de bijoux.»

Le représentant de l'actrice américaine avait précédemment affirmé que Florence Kat «avait renié» le contrat, jugeant ainsi sa plainte irrecevable puisque la créatrice de bijoux «avait refusé de l’indemniser après avoir rempli ses obligations contractuelles et continuait à promouvoir leur marque». En juillet dernier, Sarah Jessica Parker a donc elle aussi porté plainte contre les patrons de Kat Florence Design, réclamant 6,1 millions de dollars, alléguant qu’elle n’avait reçu que 1,4 million de dollars de son chèque total de 7,5 millions de dollars. L'actrice de 53 ans a également indiqué qu'après avoir signé le contrat avec Florence Kat, d'autres demandes avaient été ajoutées à l'accord.

Cependant, cette dernière vient d'allonger la liste des accusations à son procès, qu'elle cherche à modifier pour inclure des dommages et intérêts pour les pièces qui n'auraient jamais été rendues après une séance-photos de 2016. «Après la fin de la séance photo, le défendeur a demandé si elle pouvait personnellement emprunter plusieurs bijoux pour les porter pendant quelques mois et ensuite rendre toutes ces pièces», peut-on lire dans le procès.

Sarah Jessica Parker n'a pas encore commenté cette affaire.

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!