14.03.2015 à 11:03

AutomobilismeSauber et Van der Garde parviennent à un accord

Il n'y a plus de procédure judiciaire contre l'écurie suisse de F1 en Australie, elle a trouvé un arrangement avec le pilote néerlandais.

Un «happy end» pour Giedo van der Garde, selon son avocat.

Un «happy end» pour Giedo van der Garde, selon son avocat.

Keystone

L'affaire Sauber est terminée, du moins pour ce week-end. Le Néerlandais Guido Van der Garde et l'écurie suisse ont trouvé un compromis, selon lequel Van der Garde renonce à courir en Australie.

Les bolides de l'équipe d'Hinwil dirigée par Monisha Kaltenborn seront donc conduits par Felipe Nasr (Bré) et Marcus Ericsson (Su) lors du premier Grand Prix de la saison. Cet accord n'est valable cependant que pour le GP d'Australie. De nouvelles négociations auront lieu la semaine prochaine concernant la suite de la saison.

Van der Garde a indiqué avoir décidé de renoncer «dans l'intérêt du sport et de la formule 1.» L'annonce de la fin des poursuites, entamées lundi, a été faite par la Cour suprême de l'Etat de Victoria. Un juge avait confirmé par deux fois, mercredi et jeudi en appel, le droit de van der Garde à piloter pour l'écurie suisse à Melbourne. «Mon entourage continuera à discuter avec Sauber en début de semaine prochaine pour trouver un accord mutuel nous permettant de sortir de cette situation», a ajouté le Néerlandais de 29 ans, qui était pilote de réserve de Sauber en 2014.

L'écurie suisse a plaidé devant la justice australienne que son contrat avait pris fin en février 2015. Le problème va se reposer dès la semaine prochaine, pendant que les monoplaces partiront pour la Malaisie où aura lieu la 2e manche de la saison 2015, le 29 mars près de Kuala Lumpur. Van der Garde estime que son contrat, signé en 2014, est encore valable et doit lui permettre de piloter une Sauber en 2015, alors que l'écurie a fait signer deux autres pilotes, Marcus Ericsson et Felipe Nasr pour l'ensemble de la saison.

Van der Garde n'aurait pas pu, de toute façon, participer ce week-end au GP d'Australie, car il n'a pas actuellement de Super Licence indispensable pour participer à un GP de F1. D'ici la Malaisie, le pilote néerlandais aura le temps d'en demander une à la Fédération internationale (FIA), mais à une condition: Sauber doit s'occuper de faire la demande pour lui, auprès de la FIA, en faisant valoir un contrat valable. Le problème reste donc entier.

(SI)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!