Actualisé

FranceSaut à ski: un médecin jurassien entre la vie et la mort

L'ancien médecin de l'équipe de France de ski nordique s’est grièvement blessé lors d’un saut aux Rousses.

par
lematin.ch
Le tragique accident a eu lieu sur le tremplin de saut à ski des Tuffes, qui a accueilli en janvier les athlètes des JOJ Lausanne 2020. (Image d’illustration)

Le tragique accident a eu lieu sur le tremplin de saut à ski des Tuffes, qui a accueilli en janvier les athlètes des JOJ Lausanne 2020. (Image d’illustration)

Keystone

Un très grave accident de saut à skis s'est déroulé ce dimanche matin sur le tremplin des Tuffes, à Prémanon-Les Rousses, dans le Jura, à 500 m de la frontière suisse. L'ancien médecin de l'équipe de France de ski nordique, et actuel médecin généraliste aux Rousses Thomas Lacroix «effectuait un saut vers 10 h lorsque pour une raison encore inexpliquée, la réception s'est mal passée», explique France Bleu.

Les personnes présentes ont très vite compris la gravité de ses blessures. Les secouristes sont intervenus et Thomas Lacroix, 40 ans, a été héliporté au CHU de Besançon.

Les proches de la victime ont dans un premier temps annoncé qu’il était en état de mort cérébrale. Mais un peu d’espoir est revenu lundi après-midi, avec l’annonce que le blessé avait été placé en coma artificiel. Son pronostic vital reste cependant engagé, selon «L’Est Républicain», qui parle d’un homme «entre la vie et la mort».

«Bien entraîné et très expérimenté»

«Thomas Lacroix avait prévu de rejoindre un de ses amis, entraîneur de saut à ski qui officie désormais côté suisse depuis plusieurs années», explique le quotidien français. Et il entendait bien s’élancer sur le tremplin local, qui avait accueilli en janvier dernier les athlètes des JOJ Lausanne 2020.

«Le sauteur jurassien était un grand sportif, bien entraîné, très expérimenté, il avait une licence et portait bien son casque. La météo était bonne également», souligne France Bleu.

«Ça n'arrive quasiment jamais»

Alors que s’est-il passé? Difficile à dire pour l’instant. Selon les médias français même des spécialistes de la discipline ne comprennent pas ce qui a pu se produire entre la fin du saut et l'impact. Apparemment les sauteurs étaient en haut du tremplin et ils n’ont pas vu la réception du Français. Seule certitude, ils l’ont ensuite retrouvé avec «un traumatisme facial et ayant perdu connaissance», relate «L’Est Républicain».

Une enquête devra déterminer les circonstances du drame.

«Les accidents aussi graves en saut, ça n'arrive quasiment jamais. La famille des sauteurs est très affectée», a commenté le président de la Fédération Française de Ski Michel Vion.

Les médias français notent que de jeunes sauteurs suisses étaient présents au moment de l’accident. Le soutien d’une cellule psychologique leur a été proposée.

R.M.

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!