22.10.2020 à 21:37

Motocyclisme Sauve qui peut à Paddock City

Ce n’est pas le titre d’un roman policier, mais bien la réalité Covid-19 du MotoGP. La région
d’Aragon pourrait se refermer complètement dès le début de la semaine.

von
Jean-Claude Schertenleib

Un autre Rossi contrôlé positif

Il se prénomme Riccardo. Il est né il y a 18 ans et demi du côté de Gênes et n’a aucun lien de parenté avec la star des stars, Valentino. Riccardo Rossi, qui dispute cette année sa seconde saison complète en championnat du monde Moto3 (Team Boé Skull Rider Facile.Energy), 25e du classement intermédiaire du championnat du monde avec 5 points, a subi un contrôle positif au Covid-19 et sera donc absent de ce GP de Teruel.

Il se sent bien, il est en quarantaine à son domicile, respectant les différents protocoles des autorités sanitaires. Après Jorge Martin, Valentino Rossi et Tony Arbolino – son cas est particulier, puisque tous les contrôles subis par le jeune Italien ont été négatifs, mais il a été en contact avec un porteur du virus au retour du GP de France -, c’est le quatrième pilote à être directement touché par la pandémie. On sait que plusieurs techniciens sont également en isolation volontaire.

«Quittez Aragon le plus rapidement possible!»

Face à cette situation, et sachant que la région d’Aragon pourrait être mise en confinement général dès lundi, l’IRTA, l’Association des teams de GP, a prévenu ses membres en leur recommandant de quitter la région dès dimanche soir, alors que plusieurs vols seraient d’ores et déjà annulés. Rappelons qu’après ce GP de Teruel, le championnat bénéficiera de son ultime week-end de congé, avant une nouvelle et ultime série de trois courses (deux à Valence, où la situation semble actuellement moins grave qu’en Aragon et dans d’autres régions d’Espagne, avant la finale portugaise de Portimão).

Le stress du test positif

Après ce troisième GP en trois semaines, ils devraient donc tous retrouver leurs bases respectives: «Tu peux faire tout juste, éviter les contacts au maximum, mais tu ne contrôles pas tout, notamment lors des déplacements», explique ainsi Maverick Viñales.

Fabio Quartararo, lui, rejoindra son appartement d’Andorre: «La maison, l’entraînement, la maison. Mais malgré toutes les précautions, le stress est présent jusqu’au moment où tu passes le test pour partir à la course suivante.»

Marquez veut parler d’Alex, pas de Marc

Marc Marquez (à droite) va-t-il subir une troisième opération? Son frère Alex Marquez (L) en a marre de répondre aux questions concernant son frangin. 

Marc Marquez (à droite) va-t-il subir une troisième opération? Son frère Alex Marquez (L) en a marre de répondre aux questions concernant son frangin.

KEYSTONE

C’est le dernier bruit qui court en Espagne: Marc Marquez va-t-il subir une troisième opération? «Honnêtement, je ne veux plus répondre aux questions concernant Marc», concède son frère Alex. «Sa situation est la même qu’il y a deux semaines, qu’il y a une semaine, il continue de travailler et il reviendra quand il sera prêt.»

Le héros des deux derniers GP a rejoint la maison et son frère dimanche dernier, parce que Marc avait promis de lui préparer le repas: «Disons qu’il n’est pas terrible en cuisine», rigole le rookie.

La phrase du jour: Alex Rins

«Je ne dirai pas que je n’ai rien à perdre. Il reste 100 points en jeu, j’en compte 36 de retard sur le leader»

Alex Rins

«Je ne dirai pas que je n’ai rien à perdre. Il reste 100 points en jeu, j’en compte 36 de retard sur le leader»: le vainqueur de dimanche dernier, Alex Rins, n’a pas dit son dernier mot. Se mettra-t-il au service de son équipier Joan Mir?

«Dès que je serai mathématiquement hors-course pour le titre, oui. Je participe au projet Suzuki depuis 2017, j’ai aidé au développement de la moto, qui est aujourd’hui une machine gagnante, mon rêve est bien sûr que Suzuki gagne le titre. Si cela ne peut pas être avec moi cette année, je ferai tout pour que ce soit Joan.»

Lüthi veut rentrer à la maison!

Thomas Lüthi n’hésite pas: «Mon plan est de rentrer à la maison. Le problème, ce sont les vols, cela devient très compliqué, mais je ne peux pas rester dix jours en Espagne à attendre. On sait qu’il y a malheureusement eu quelques cas dans le paddock, mais nous devons tous essayer de poursuivre notre job. Après, il y a tellement d’incertitudes: nous attendons toujours le calendrier 2021 et personne ne sait quelle peut être l’évolution de la pandémie. Donc, les voyages seront toujours autant de points d’interrogation. Des frontières vont-t-elles se refermer, personne ne peut le dire aujourd’hui.»

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
2 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

220V

23.10.2020 à 09:20

Ils sont en isolation (sic) volontaire, c’est pour ça qu’ils ne sont pas au courant ? 🤣🤣

Dani P.

23.10.2020 à 07:11

Quand la psychose paralyse toute une partie du monde.... Bref. Moi je pose une pièce sur le titre de Joan Mir. Ça ferait un bien fou dans la catégorie reine. Même si cette saison est particulière, cela ne reste pas un titre en carton.