Berne: Scandale CarPostal: c'est la foire aux enquêtes

Actualisé

BerneScandale CarPostal: c'est la foire aux enquêtes

Doris Leuthard a annoncé qu'une «task force» allait examiner les comptes de l'entreprise en 2016 et 2017. C'en est trop pour le conseiller national Olivier Feller.

Eric Felley
par
Eric Felley
La ministre des Transports, Doris Leuthard, a dû répondre à une dizaine de questions sur les irrégularités comptables de CarPostal.

La ministre des Transports, Doris Leuthard, a dû répondre à une dizaine de questions sur les irrégularités comptables de CarPostal.

Le Matin/Laurent Crottet

CarPostal a perçu indûment 78,3 millions de francs de subventions entre 2007 et 2015 selon un rapport de l'Office fédéral des transports (OFT) qui a révélé ces irrégularités le 7 février dernier. Cet argent a été utilisé pour améliorer son ménage courant au détriment des collectivités publiques qui ont payé des millions de subventions en trop.

Si le rapport de l'OFT a porté sur les années 2007 à 2015, le conseiller national Olivier Feller (PLR/VD) a posé hier à Berne de multiples questions sur les années 2016 à 2018, où le nouveau modèle comptable utilisé aurait également provoqué des subventions trop élevées. Doris Leuthard lui a répondu qu'une «task force» créée entre son Département de l'environnement, des transports, de l'énergie et de la communication (DETEC) et l'Administration fédérale des finances allait analyser cette problématique. Pour le conseiller national, c'en est trop. «Nous avions deux, maintenant trois ou quatre enquêtes en route. Aucune n'est à la fois indépendante et exhaustive. J'ai l'impression qu'on avait un scandale CarPostal, et qu'on a un scandale de gouvernance…» lâche-t-il.

L'enquête de la postePas exhaustive et pas indépendante La première enquête a été annoncée par La Poste et son conseil d'administration. Les experts chargés de ces investigations devront adresser leur rapport au président, Urs Schwaller. Pour Olivier Feller, celle-ci n'est ni exhaustive, ni indépendante, car elle ne prend en compte que la période 2007-2015 et elle est contrôlée par les hautes instances de La Poste.

L'enquête de FedPolIndépendante, mais pas exhaustive Après la défection du Ministère public de la Confédération et du Parquet général du canton de Berne, l'enquête pénale a été confiée à la police fédérale (FedPol). Dans le cas présent elle est bien indépendante, mais pas exhaustive puisque portant sur 2007-2015.

La task force du DETECNi indépendante ni exhaustive La «task force» composée du secrétariat général du DETEC et de l'Administration fédérale des finances analysera les années 2016 et 2017 et préparera la prochaine assemblée générale de La Poste. Elle est partie prenante et ne s'intéresse qu'aux deux dernières années.

Le contrôle fédéral des financesIndépendant, mais pas exhaustif Le Contrôle fédéral des finances va s'intéresser en 2018 à la gestion de CarPostal. Ses enquêteurs pourraient aussi s'intéresser à la direction générale de La Poste, a précisé son chef Michel Huissoud. Indépendant, mais pas exhaustif puisqu'elle ne concerne pas les années 2007 à 2015.

Ton opinion