France - Scandale des restos clandestins: Pierre-Jean Chalançon se défend et ne convainc pas
Publié

FranceScandale des restos clandestins: Pierre-Jean Chalançon se défend et ne convainc pas

Après ses déclarations dans un reportage de M6, l’ex-participant à «Affaire conclue» se retrouve au coeur d’un immense scandale. Et tente maladroitement de sauver sa peau.

par
Laurent Siebenmann
Pierre-Jean Chalançon se retrouve, une fois de plus, au coeur d’un scandale.

Pierre-Jean Chalançon se retrouve, une fois de plus, au coeur d’un scandale.

Capture écran C8/YouTube

Après s’être vanté sur M6, anonymement, d’avoir organisé des restaurants clandestins chez lui, «avec la présence de ministres», Pierre-Jean Chalençon a été rapidement démasqué. Les affirmations de l’ex-participant à «Affaire conclue» ont ainsi créé un véritable scandale en France.

Sur M6, un reportage en caméra cachée montrait près d’une vingtaine de personnes aisées participer à un repas secret à Paris, formellement interdit en temps de pandémie, organisé par Chalençon et le grand chef Christophe Leroy. Après avoir nié en être l’instigateur, le collectionneur, démasqué sur les réseaux sociaux, a fini par reconnaître les faits, mais en les minimisant. Et allant jusqu’à prétendre que ses propos étaient en fait «une plaisanterie».

Difficile pourtant d’y croire puisque M6 a filmé le fameux repas. Et que, sur les images, on peut aisément reconnaître l’appartement luxueux de Pierre-Jean Chalençon… De plus, la Six a diffusé un plus large extrait de l’interview du maître de maison qui démontre que ses propos ne relevaient pas d’une «plaisanterie». On peut notamment entendre Chalençon déclarer: «J'ai dîné cette semaine dans deux ou trois restaurants clandestins avec des ministres. On est encore en démocratie et on fait ce qu'on veut! C'est bon, ça va! Ca fait quinze mois qu'ils nous emmerdent, ça fait quinze mois qu'on ne peut plus rien faire... Je fais ce que je veux, je suis encore en France, je suis encore un citoyen normal. C'est quoi ce délire? Ils sont malades les mecs!»

Le procureur de Paris, Rémy Heitz, a ouvert dimanche une enquête pénale, après le fameux reportage de M6 sur ces dîners haut de gamme, interdits en période de pandémie. Du côté du gouvernement, on nie farouchement que des ministres y aient participé.

Quant à Pierre-Jean Chalençon, il s’est défendu lundi soir sur C8, sans doute apeuré par les proportions que prend l’affaire. «Je n'ai pas de cuisine depuis quatre mois, je ne vois pas comment j'aurais pu faire des soirées», a-t-il affirmé, peu convaincant, et se prétendant «victime d’un guet-apens». Qu’il s’est tendu à lui-même, manifestement.

Votre opinion

79 commentaires