Football: Scénario catastrophe pour le FC Sion
Publié

FootballScénario catastrophe pour le FC Sion

Les Valaisans ont été battus 1-3 à Tourbillon par des Young Boys pourtant en crise et réduits à 10 en fin de match. Une bourde monumentale du gardien Vanins a précipité la défaite sédunoise.

Sion avait atomisé 6-2 les Young Boys lors de leur dernier match à Touribllon

Sion avait atomisé 6-2 les Young Boys lors de leur dernier match à Touribllon

Keystone

Il en faudra beaucoup plus au FC Sion pour terminer sur le podium de la Super League! Les Valaisans se sont effondrés à domicile contre les Young Boys (3-1), lors d'une 6e journée de championnat qui a mis en relief toutes les limites qui sont celles de la formation de Didier Tholot actuellement.

Sion, battu pour la première fois de la saison à Tourbillon, a perdu deux places au classement dans la mésaventure. Désormais cinquième, il a été dépassé par Lucerne (vainqueur 5-2 chez le FC Zurich) et par YB. Dix points séparent déjà les Sédunois du leader Bâle, qui a poursuivi son carton plein en gagnant 3-1 à Lugano.

La victoire 3-1 en milieu de semaine passée contre le FCZ avait peut-être fait oublier l'impression générale qu'avaient laissée les Valaisans. Celle d'une équipe cédant vite à la panique et dont l'organisation défensive vole bien trop rapidement en éclats. Ce fut le cas dimanche à Tourbillon, au cours d'une rencontre que Sion avait pourtant prise par le bon bout. Mais une grosse bévue d'Andris Vanins - qui en voulant relancer à la main a laissé filer le ballon dans les pieds de Yuya Kubo (22e) - puis deux contres conclus par Alexander Gonzalez (57e) et Miralem Sulejmani (77e) ont fait s'écrouler l'ensemble de l'édifice.

Un édifice qui souffre également d'un manque de réalisme devant le but adverse, y compris Moussa Konaté (malgré son égalisation à la 46e, son quatrième but de la saison) et du rendement décevant des jeunes qui avaient explosé lors du dernier exercice. A commencer par Edimilson Fernandes et Daniel Follonier. On en vient aussi à se demander si le replacement en défense centrale de Reto Ziegler est, au final, une si bonne idée...

Les autres matches

La vie est en revanche plus que belle pour un FC Bâle n'ayant pas égaré le moindre point depuis la reprise. Avec une équipe largement remaniée en prévision du barrage retour de la Ligue des champions mardi chez le Maccabi Tel Aviv (2-2 à l'aller), les Rhénans ont soigné leurs travaux domestiques en s'imposant grâce à un doublé de Callà et un but d'Elneny. Le jeune Albian Ajeti a fait des merveilles à la pointe de l'attaque dans un Cornaredo comble (6224 spectateurs).

La vie est belle aussi pour les Grasshoppers, dauphins du FCB avec un retard de cinq longueurs. Les hommes de Pierluigi Tami se sont imposés 2-0 chez leur victime préférée, Saint-Gall. Les Zurichois ont gagné pour la septième fois sur leurs dix derniers déplacements à l'AFG-Arena!

GC doit son succès à ses deux hommes en forme, le Brésilien Caio, auteur de son quatrième en championnat en ouvrant le score après 1'39 seulement, et l'Israélien Munas Dabbur, qui a frappé rapidement en seconde période pour la septième fois de la saison toutes compétitions confondues.

Sept buts ont été inscrits au Letzigrund au cours d'une rencontre qui a vu le FC Lucerne jouir d'une réussite insolente. Emmenés par un Dario Lezcano dans la forme de sa vie - le Paraguayen a inscrit un triplé -, les Lucernois ont profité d'une faute de main de Burim Kukeli à la 72e minute qui a été sanctionnée par une double peine: penalty et expulsion. A dix contre onze, le FCZ pouvait toutefois égaliser par Sadiku à la 83e mais devait tout perdre sur un second penalty réussi encore par Lezcano, dicté cette fois pour une faute inutile du gardien Brecher.

Merci M. l'arbitre...

Le duel des cancres de la reprise a souri au FC Thoune, vainqueur 1-0 d'un FC Vaduz à qui les Bernois ont cédé la lanterne rouge. Ce troisième acte en 25 jours entre deux formations qui se sont affrontées au 3e tour qualificatif de l'Europa League a vu Thoune dominer, se créer des occasions mais pécher à la finition. Il a en effet fallu à l'équipe de Ciriaco Sforza un coup de pouce de l'arbitre pour forcer la décision. M. Fähndrich a, à raison, sanctionné Simone Grippo pour une faute de main et a accordé aux Bernois un penalty (transformé par Gianluca Frontino). Le problème? L'action s'était déroulée en dehors de la surface de réparation...

Votre opinion