04.06.2015 à 12:49

Schmidheiny face à la justice pour un «Eternit bis»

Rebelote

La défense du milliardaire suisse Stephan Schmidheiny a demandé jeudi l'annulation du procès «Eternit bis» dans l'affaire des morts de l'amiante.

Beaucoup réclament «justice» au procès Eternit bis à Turin.

Beaucoup réclament «justice» au procès Eternit bis à Turin.

Keystone

Dans cette seconde procédure, M. Schmidheiny est accusé «du même comportement que durant le premier procès. Ceci est inacceptable du point de vue de notre système de garantie», a affirmé l'avocat Guido Carlo Alleva au cours d'une audience préliminaire à Turin.

La défense de l'industriel suisse invoque le principe du «ne bis in idem», un principe classique de la procédure pénale selon lequel nul ne peut être poursuivi ou puni pénalement à raison des mêmes faits.

Faits prescrits

Stephan Schmidheiny est l'unique accusé du procès «Eternit bis». Il est accusé d'homicide volontaire et aggravé pour le décès de 258 personnes entre 1989 et 2014 dans les régions où se trouvaient des usines d'amiante du groupe Eternit S.p.A. Gênes, dont il était un des principaux actionnaires.

En juin 2013, le magnat zougois avait été condamné en appel à 18 ans de prison pour le décès de près de 3000 personnes dans les usines du groupe transalpin. Mais la Cour de cassation avait annulé ce verdict en novembre 2014 et acquitté l'accusé, jugeant les faits prescrits.

(ats)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!