Publié

DiplomatieSchneider-Ammann rencontre enfin Juncker

Le président de la Confédération s'est entretenu avec le président de la Commission européenne en Mongolie.

Jean-Claude Juncker et Johann Schneider-Ammann lors du sommet du Dialogue Asie-Europe (ASEM), à Oulan-Bator.

Jean-Claude Juncker et Johann Schneider-Ammann lors du sommet du Dialogue Asie-Europe (ASEM), à Oulan-Bator.

Keystone

Johann Schneider-Ammann a pu rencontrer le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker en marge du sommet du Dialogue Asie-Europe (ASEM), à Oulan-Bator. a fait part de sa satisfaction à l'issue de la discussion.

«Nous allons intensifier les négociations entre la Suisse et l'UE au niveau technique», a indiqué samedi à l'ats Johann Schneider-Ammann. «Nous devons travailler d'arrache-pied pour trouver une solution acceptable pour toutes les parties», a-t-il ajouté. La rencontre a duré une demi-heure juste avant la fin du sommet de l'ASEM.

Johann Schneider-Ammann se veut positif au moment de quitter la capitale mongole. La Commission européenne a toutefois souligné que la situation s'est compliquée depuis le Brexit, a-t-il reconnu.

Délais serrés

Pouvoir rencontrer Jean-Claude Juncker était devenu un des enjeux du voyage du président de la Confédération en Asie. L'entrevue était loin d'être garantie, car le président de la Commission européenne a un agenda particulièrement chargé depuis le scrutin du Brexit.

MM. Schneider-Ammann et Juncker souhaitent intensifier les discussions techniques ces prochaines semaines et sont convenus de se rencontrer à nouveau le 19 septembre prochain, a précisé le Département fédéral de l'économie, de la formation et de la recherche (DEFR) dans un communiqué diffusé samedi matin.

La Suisse est au pied du mur pour mettre en oeuvre l'initiative contre l'immigration de masse. Le Parlement doit pouvoir discuter d'une solution consensuelle avec l'UE lors de la session d'automne. Le temps presse, car le Conseil fédéral doit présenter un message aux chambres fédérales d'ici à la mi-août.

Une clause de sauvegarde unilatérale sera actionnée en février 2017, sans solution négociée d«ici là.

(ats)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!