Publié

FootballSchürmann a jusqu'à la pause pour convaincre

Christian Constantin a opéré une nouvelle rocade hier matin. Pierre-André Schürmann devra convaincre le président du FC Sion de le garder au printemps.

par
Renaud Tschoumy
Martigny

Le jeu des chaises musicales continue à Sion. Hier matin, Christian Constantin s’est séparé de son entraîneur Michel Decastel, qui n’aura donc – comme son prédécesseur Sébastien Fournier – dirigé le FC Sion que sept matches. «Michel ne s’est pas assez impliqué, a précisé le président sédunois. Entre l’équipe et lui, le courant ne passait pas.»

Exit Michel Decastel donc, et qui voilà à sa place? Pierre-André Schürmann (52 ans). Enfin, pourrait-on ajouter, tant on sait qu’il rêvait de ce moment depuis longtemps. Le natif de Port-Valais, tout près du Léman, a donc retrouvé un club dans son canton, lui qui a mis fin cet été à une expérience en Ukraine (il travaillait dans le secteur technique et de la formation du club de Tarviya Sim­feropol). «Je suis Valaisan, ce club a une histoire et je vais tout faire pour lui», a déclaré Schürmann à sa sortie des vestiaires de la Porte-d’Octodure.

S’il fait les points…

Celui qu’on surnomme «Schüschü» a jusqu’à la pause, soit six matches (quatre de championnat, deux de Coupe), pour convaincre son président de le garder au printemps prochain. «S’il fait les points nécessaires, il pourra rester», confirme Constantin. Une forme de pression pour Schürmann? «Un contrat est un contrat, et on sait que, dans ce métier, seuls les résultats parlent, admet le nouvel entraîneur. Mais ce challenge, je le prends. Je crois en cette équipe.»

Schürmann est devenu hier le 27e homme du président Constantin, qui a «usé» sept coaches lors de sa première présidence de cinq ans, et dix-neuf pendant l’actuelle, qui dure depuis neuf ans.

Entraînement intense

Pierre-André Schürmann a dirigé hier après-midi son premier entraînement sur la pelouse du Forum, l’ancien terrain du FC Martigny-Sports, situé juste à côté de la patinoire martigneraine. Une séance d’une heure trois quarts, très intense. Le nouveau coach sédunois n’a pas hésité à participer aux exercices, encourageant et exhortant ses joueurs. «Je suis le défenseur, donc, lui, il va chercher le une-deux!» Ou encore: «Améliorez la qualité de la passe!»

Après avoir débriefé quelques minutes avec Gennaro Gattuso, il a souligné la confiance qui l’habitait: «Le terrain me manquait un peu depuis cet été, ça fait plaisir de le retrouver. Un entraîneur est fait pour entraîner, pas pour rester à la maison. J’ai un bon sentiment après cette première prise de contact. Il faut que je fasse mieux connaissance avec l’équipe, mais il y avait de la vitesse et du dynamisme, ça répondait bien.»

A Saint-Gall dimanche

Ne reste plus à faire en sorte que ce soit le cas en match également. «J’ai vu jouer Sion cette saison, il y a de bonnes choses, il y en a aussi à corriger, lâchait-il sans en dire plus. La phase qui arrive (ndlr: donc cette fin de premier tour) sera très importante dans ce championnat, qui a vu ses habitudes bouleversées. Tous ensemble, on doit éviter de gamberger et aller de l’avant. Mais ne brûlons pas les étapes: concentrons-nous sur le moment présent.»

Mais l’avenir immédiat de PAS et de sa nouvelle équipe passe par Saint-Gall, dimanche. «On a la chance d’aller dans un beau stade, qui sera plein. C’est ce qu’on aime, nous les footballeurs.» Chose certaine, Pierre-André Schürmann sera tout de suite dans le bain.

FICHE BIO

Nom: Schürmann Prénom: Pierre-André Né le: 5 juillet 1960 à Port-Valais (VS). Parcours de joueur:  Sion, Monthey, Chiasso, Lausanne-Sports, Bâle, Wil. Parcours d’entraîneur: Wil (1994-1997), Lausanne-Sport (1998-2001, une Coupe et une 2e place de championnat), ASF (2001-2009, champion d’Europe avec la Suisse M17 en 2002), NE Xamax (2009-2010), Tavriya Simferopol (formation, 2012).

Votre opinion