Success story: Scott: les pionniers suisses du vélo
Publié

Success storyScott: les pionniers suisses du vélo

À la veille du 105e Tour de France, la célèbre marque de cycles basée à Givisiez (FR) célèbre six décennies de coups de génie. Flash-back.

par
Laurent Grabet
1 / 4
Pascal Ducrot, vice-président et âme de Scott et ses troupes lancent la «Syncros Silverton SL», une roue à 2500 francs ultralégère et au rendement exceptionnel.

Pascal Ducrot, vice-président et âme de Scott et ses troupes lancent la «Syncros Silverton SL», une roue à 2500 francs ultralégère et au rendement exceptionnel.

Jochen Haar/Scott
Cette dimension aussi atypique qu'efficace a été mise au point pour le champion Nino Schurter, athlète phare de la marque. D'autres l'ont imité depuis…

Cette dimension aussi atypique qu'efficace a été mise au point pour le champion Nino Schurter, athlète phare de la marque. D'autres l'ont imité depuis…

Scott
L'Endorphin fut le premier mountain bike à utiliser le carbone à une époque où cette technologie n'était pas censée pouvoir résister aux chocs trop violents.

L'Endorphin fut le premier mountain bike à utiliser le carbone à une époque où cette technologie n'était pas censée pouvoir résister aux chocs trop violents.

Scott

Chez Scott, l’innovation est un mantra. S’il n’avait pas cultivé l’obsession d’innover, le célèbre équipementier sportif basé à Givisiez (FR) ne serait pas devenu l’un des leaders mondiaux sur le marché du cycle, où il génère 80% de son chiffre d’affaires. L’entreprise, devenue suisse en 1998, ne serait peut-être même plus là pour célébrer ses 60 ans.

«Jamais nous n’avons économisé sur le R&D. Innover est dans notre ADN», insiste Pascal Ducrot, vice-président de la société. L’ancien cycliste pro de 52 ans rappelle que son entreprise s’est installée à Fribourg en 1980, car son ancien président y avait étudié, et qu’elle s’est bâtie sur une innovation. L’ingénieur américain Ed Scott l’avait fondé en 1958 pour commercialiser les premiers bâtons de ski en aluminium.

Du bâton de ski en «alu» au VTT carbone

Six décennies après, les ingénieurs Scott continuent à questionner les choix technologiques relevant de l’évidence. En 2018, ils sortent la «Syncros Silverton SL», première roue monobloc en carbone. Cette invention illustre une stratégie ayant souvent réussi à Scott et consistant à proposer une innovation haut de gamme qui s’impose chez les pros, puis qui est ensuite déclinée dans des versions grand public. Ce fut le cas en 1989 avec le guidon aérodynamique. Le champion Greg LeMond avait été le premier à l’adopter sur le Tour de France et grâce à lui, lors du contre-la-montre final, l’Américain avait repris le maillot jaune à Laurent Fignon pour 8 secondes. «Cette victoire a été une pub incroyable et notre guidon est immédiatement devenu la norme!» rappelle Ducrot.

Coups de génie et victoires

À la fin des années 1980, le boom du VTT avait poussé l’entreprise à poursuivre sa diversification dans le cyclisme. «Les deux premières années, on repeignait à nos couleurs des vélos achetés en Asie et ils se vendaient comme des petits pains. Ensuite, on a conçu nos propres cycles», résume Ducrot. Les innovations se succèdent et s’imposent.

Après la première fourche télescopique en 1991, Scott fut le premier marchand de VTT à flairer le filon des cadres carbone. Légers et performants, ils commençaient à apparaître sur la route quand Pascal Ducrot a voulu les adapter au VTT. «Personne n’y croyait car la technologie carbone d’alors ne pouvait résister aux chocs inhérents à cette discipline, et cette obsession a failli me coûter ma place!» se souvient le Thurgovien. Au final, son coup de génie a permis à Scott de renforcer son image de pionnier avec la victoire de Gary Foord en Coupe du monde VTT 1995.

Des employés fiers et motivés

Idem en 2003 avec le premier vélo tout suspendu ou encore en 2012 avec le passage aux roues de taille 27 pouces et demi spécialement pour le Suisse Nino Schurter. Le sextuple champion du monde et leader de l’équipe Scott-SRAM MTB Racing est le meilleur ambassadeur de la marque. «Quand, comme lui, des athlètes gagnent sur nos vélos comme récemment sur le Giro, ça nous rend fiers», confesse Benoît Grelier, ingénieur-chef chez Scott. Peut-être lui et ses collègues auront-ils bientôt de nouvelles occasions de l’être sur le Tour de France…

Les chiffres

650 millions: Avec ce chiffre d’affaires annuel, Scott est le plus gros vendeur de vélo en Europe.

510 000: Le nombre de bicyclettes écoulées par an dans 82 pays, dont 400 000 VTT, 50 000 vélos de course et 60 000 e-bikes.

1000 employés: dont 270 de 20 nationalités différentes au siège de Givisiez.

Votre opinion