Publié

HOCKEY SUR GLACESean Simpson jure en anglais, puis décide de se taire

Le sélectionneur helvétique n'était pas disponible mercredi pour revenir sur l'échec suisse. La veille, après l'élimination, il s'était énervé en conférence de presse.

Sean Simpson a de la peine à digérer l'échec suisse de Sotchi.

Sean Simpson a de la peine à digérer l'échec suisse de Sotchi.

Keystone

L'équipe de Suisse a quitté le tournoi olympique par la petite porte. Sans vraiment donner d'explications. Sean Simpson a fait savoir via Swiss Olympic qu'il n'était pas disponible le lendemain du match pour analyser les raisons d'un échec devant les médias.

Sans doute le coach national n'avait-il pas encore évacué le poids de la déception qui lui valut de laisser échapper un gros juron en anglais à une question qu'il trouvait saugrenue de la part d'un journaliste suisse lors de la conférence de presse d'après-match.

L'entraîneur canado-allemand, dont le contrat sera échu après le championnat du monde de Minsk, refusait d'évoquer le recul du hockey suisse après l'élimination mardi soir en huitièmes de finale face à la Lettonie (1-3). Pour lui, il s'agissait d'une sorte d'accident de parcours, due à une malchance crasse qui a accompagné les joueurs suisses tout au long du tournoi.

«Ce n'est pas normal»

«Je ne peux pas m'expliquer pourquoi nous nous sommes retrouvés si empruntés devant le but à Sotchi, a commenté Simpson. Quand on adresse 150 tirs sur la cage en quatre matches pour seulement trois buts, ce n'est absolument pas normal. Une grande partie de notre misère provient de nos difficultés devant le but adverse.»

Bien sûr, une comparaison avec les Mondiaux de Stockholm où tout rentrait (ou presque) est inévitable. «Tout avait tourné pour nous. Dans presque chaque match, nous avons marqué rapidement un but. On a scoré sans grande dépense. A Sotchi, c'était complètement différent.»

Comme l'est le résultat final.

(SI/LeMatin.ch)

Ton opinion