Publié

EvolutionSeat l'avait promis: la Leon se diversifie avec X-Perience

Faites confiance au groupe VW: quand il vous dit que la Seat Leon va diversifier son offre, il le fait. Le break X-Perience le prouve.

par
Gil Egger
1 / 5
La Leon ne se contente plus d'une carrosserie à deux ou quatre portes, elle est devenue d'abord le break ST, puis s'offre des balades hors route avec cette X-Perience qui reste compacte.

La Leon ne se contente plus d'une carrosserie à deux ou quatre portes, elle est devenue d'abord le break ST, puis s'offre des balades hors route avec cette X-Perience qui reste compacte.

DR
Le bouclier arrière est souligné par une plaque de protection qui fait très aventurier.

Le bouclier arrière est souligné par une plaque de protection qui fait très aventurier.

DR
La caisse a été rehaussée de 27 mm pour de meilleures réponses dans le terrain.

La caisse a été rehaussée de 27 mm pour de meilleures réponses dans le terrain.

Gemma Rubio espin

Rendre la marque Seat plus attractive, entendez aussi plus rentable, passait par une diversification majeure. Le modèle Leon, à la fois compact et déclinable à l'infini, se prête particulièrement bien au jeu. Ainsi, le break portant les lettres ST devient-il X-Perience. Les différences? Une garde au sol augmentée de 27 mm, des protections latérales et de passages de roues en plastique, des plaques sous les boucliers avant et arrière et des barres de toit noires.

Bref, un petit air de gentil aventurier assez réussi, qui le met en concurrence avec plein de voitures ayant choisi de proposer des promenades hors des routes bitumées. Citons les modèles un peu plus volumineux comme l'Opel Insignia Sport Tourer ou la Subaru Legacy, la Seat conservant une taille relativement compacte, comparable à une Volvo V40. Tirant profit du bon accueil général de la Leon, Seat a décidé de s'adresser à une clientèle jeune et sportive en particulier. Ou aux familles orientées vers les promenades hors des chemins balisés.

En conférence de presse, on avoue du bout des lèvres que cette ST X-Perience constitue un premier pas en direction d'un véritable SUV, qui ne saurait tarder à agrémenter une gamme en pleine croissance. Dans le domaine de la traction intégrale, Seat propose déjà le grand monospace Alhambra et l'Altea XL, mais leur système est moins sophistiqué que celui de cette nouvelle Leon.

Elle adopte une nouvelle transmission

En Suisse, la transmission intégrale apparaît naturelle sur ce genre de break tout-chemin. Celle de la Seat Leon St X-Perience est de la cinquième génération du spécialiste Hardex. Malgré le choix d'une présentation dans les montagnes autour de Graz en Autriche, il ne nous a pas été possible de la tester dans la neige, disparue quelques jours avant l'événement. Toutefois, sur des chemins boueux, caillouteux et glissants, cette technologie 4Drive s'est révélée particulièrement réactive, efficace et d'une discrétion louable.

Les interventions du différentiel XDS Hardex sont si rapides, que l'ensemble des capteurs semble avoir été doté d'un don de voyance. La voiture paraît deviner les intentions du conducteur pour lui assurer la meilleure adhérence. L'action concertée sur le frein de l'une ou l'autre roue répartit la motricité, afin de positionner la voiture de la manière la plus sûre en courbe. Au volant, il faut avoir une attention particulière pour déceler que le contact avec le sol n'est pas à son meilleur niveau.

Le modèle qui devrait emporter la majorité des suffrages dans notre pays est animé par le moteur diesel le plus puissant, accouplé exclusivement à la boîte à double embrayage DSG à six rapports. Un mariage heureux qui assure le dynamisme et le confort en toutes circonstances. Les 184 ch et le couple confortable de 380 Nm ont deux objectifs: permettre de rouler très souplement au quotidien et procurer un tempérament survitaminé au besoin. En ville, sagement, ce groupe propulseur s'arrête au feu rouge.

En entrée de gamme, le diesel 1,6 TDI de 110 ch, en milieu de gamme le 2 l de 150 ch, la version essence étant animée par le 1,8 l TSI de 180 ch. La Seat Leon ST X-Perience conserve une taille compatible avec la ville. Sur route et sur autoroute, le moteur est silencieux. Ce qui rend curieux le bruit de roulement, très présent sur revêtements un peu dégradés. La faute, peut-être, à la monte de pneumatiques hivernale.

Le décor intérieur exprime une qualité perçue nettement en hausse. Au toucher comme à la vue, les matériaux dénotent un choix judicieux. Certes, on aurait supporté un surcroît de fantaisie, mais la moyenne des consommateurs semble aimer les habitacles sobres.

Au contraire, le pouvoir d'attraction de la connectivité paraît infini. Répondant aux désirs de profiter de la majeure partie des fonctions de son téléphone chéri dans son auto, Seat installe en option son navigateur doté de MirrorLink pour retrouver autant sa musique, ses contacts que tout ce qui fait l'agrément d'un smartphone. Il convient de mentionner une liste d'options abondante pour personnaliser son véhicule, une coutume très allemande…

Seat Leon ST X-Perience

Votre opinion