Automobilisme: Sébastien Buemi lâché par la mécanique

Publié

AutomobilismeSébastien Buemi lâché par la mécanique

C'est le Brésilien Lucas di Grassi qui s'est imposé samedi lors de la 2e épreuve de Formule Electrique. Il ravit ainsi la tête du classement au Vaudois.

Le podium du e-Prix de Malaisie.

Le podium du e-Prix de Malaisie.

Twitter - FIAFormulaE

Le Brésilien Lucas di Grassi (Audi Sport Abt) a pris la tête du classement du Championnat FIA de Formule Electrique en remportant samedi l'e-Prix de Putrajaya (Malaisie), deuxième manche de la saison.

Di Grassi a profité des problèmes des deux pilotes Renault e.dams pour s'imposer. Sébastien Buemi, vainqueur de la manche d'ouverture à Pékin, était pourtant parti en pole position avant de mener tout le début de course. Il semblait voler vers une seconde victoire consécutive quand sa monoplace l'a brutalement lâché. Le Vaudois a terminé finalement à la 12e place.

Nicolas Prost, son coéquipier chez Renault, lui avait succédé en tête, peu avant la mi-course, avant de lui aussi connaître le même genre de problèmes électriques. Le Français n'a pas pu résister au retour du peloton. Toutes ces mésaventures ont fait les affaires de Lucas di Grassi, qui s'est octroyé la victoire.

Le podium a été complété par le Britannique Sam Bird (DS Virgin), qui avait gagné l'an dernier dans les rues de Putrajaya. Il a conclu par une belle 2e place une remontée entamée de la 14e place sur la grille. Sam Bird a aussi profité de la sortie de piste, au 33 et dernier tour, du Belge Jérôme d'Ambrosio (Dragon), à qui cette 2e place semblait pourtant promise.

Le Néerlandais Robin Frijns (Andretti), qui débute en Formule E cette saison, a profité lui aussi des incidents de fin de course, notamment la casse d'amortisseur de Loïc Duval (Dragon), pour s'octroyer la 3e place.

La prochaine manche aura lieu le 19 décembre à Punta del Este (Uruguay).

Classement provisoire du 2e Championnat FIA de Formule E après 2 manches:

1. Lucas di Grassi (BRA) 43 points

2. Sébastien Buemi (SUI) 35

3. Sam Bird (GBR) 24

(AFP)

Ton opinion