Automobile – Sébastien Buemi termine en beauté
Publié

AutomobileSébastien Buemi termine en beauté

L’Aiglon remporte les 8 Heures de Bahreïn, au volant de la Toyota N°8. Avec ses équipiers Nakajima et Hartley, il est vice-champion du monde d’endurance.

par
Jean-Claude Schertenleib
La Toyota N°8 en action.

La Toyota N°8 en action.

AFP

On savait depuis le début du championnat du monde d’endurance que le titre ne pouvait pas échapper à Toyota, à moins d’une série de coups durs techniques – un seul adversaire théorique pour l’usine japonaise dans la classe reine (Hypercar), l’Alpine française, qui est en fait l’ancienne Rebellion de feu la catégorie LMP1.
Si le début de saison avait été dominé par la voiture N°8, celle de Sébastien Buemi, Kazuki Nakajima et Brendon Hartley, l’autre voiture de l’équipe (Mike Conway, Kamui Kobayashi et José Maria López) a pris l’avantage en remportant les 24 Heures du Mans, avant de s’imposer il y a une semaine lors des 6 Heures de Bahreïn.

Pour cette finale disputée sur 8 heures, Toyota a offert à Kazuki Nakajima, qui met un terme à sa carrière professionnelle, une ultime victoire, Buemi et Hartley ayant rapidement pris la tête de la course pour «lancer» leur équipier japonais dans les meilleures conditions possibles. Au championnat du monde, comme l’an dernier, Sébastien Buemi et ses copains se classent deuxièmes.

Un autre Suisse – le Seelandais Neel Jani – est (provisoirement) vice-champion du monde, dans la catégorie GTE; provisoirement parce que le duel entre la Porsche de Jani et la Ferrari officielle s’est terminé dans le flou le plus artistique. La Ferrari ayant bousculé la voiture allemande à une quinzaine de minutes de la fin, la Direction de course lui a rapidement ordonné de rendre sa place à son adversaire... ce qui n’a pas été fait, les deux voitures de tête de la catégorie tourisme s’arrêtant peu après cette sanction pour un ultime ravitaillement. Si Ferrari a gagné sur la piste, il semble certain que Porsche va déposer réclamation.

Coup de chapeau, enfin, au Realteam du Lausannois Esteban Garcia et des Français Loïc Duval et Norman Nato, deuxième du championnat LMP2 Pro-Am pour sa première participation à cet échelon.

Votre opinion