Publié

FootballSébastien Fournier: «On a l’habitude avec Jaccottet»

L’entraîneur grenat et son homologue saint-gallois, Jeff Saibene, étaient d’accord dimanche pour dire leur incompréhension devant l’expulsion de François Moubandje.

par
Mathieu Aeschmann
L'expulsion de Moubandje (à g.) par l'arbitre, M. Jaccottet.

L'expulsion de Moubandje (à g.) par l'arbitre, M. Jaccottet.

Eric Lafargue

En Super League comme ailleurs, il est assez rare que deux entraîneurs fraîchement opposés se mettent d’accord sur l’interprétation de scènes litigieuses. Ce fut pourtant le cas dimanche après-midi à Saint-Gall. Dans le viseur des techniciens: la décision excessive - si ce n’est absurde – de Monsieur Adrien Jaccottet qui venait de sanctionner un duel a priori banal entre Moubandje et Martic d’un penalty et d’une expulsion directe pour le Genevois.

«Y a-t-il faute? Je n’en suis même pas certain, réagissait Jeff Saibene. Mais dicter penalty et brandir un carton rouge alors qu’il s’agit d’un contact en aucun cas violent, je ne comprends pas. C’est très cher payé pour Servette à ce moment de la saison. Et d’une façon générale, il faudrait se pencher sur cette règle qui provoque une double peine.» Assis à ses côtés, Sébastien Fournier exprimait son incompréhension avec encore plus de clarté. «On a l’habitude avec Jaccottet, réagissait le coach servettien dans une colère contenue. Je ne vais pas trop en dire parce que j’ai déjà pris une amende lorsqu’il nous a annulés injustement l’égalisation contre Zurich (ndrl. Le 16 mars, but du 2-2 refusé à Tibert Pont).»

Un peu plus tôt, le Valaisan de la Praille avait interdit à ses joueurs de prendre la parole pour éviter tout nouveau dérapage. Une initiative raisonnable tant les Genevois venaient de sortir de la pelouse ulcérés par les événements. «Si tant est qu’elle existe, la faute de Moubandje n’est ni violente, ni de dernier recours. Je ne comprends pas qu’on puisse faire preuve d’aussi peu de psychologie. C’est gravissime.» En perdant Moubandje et Mfuyi – expulsé juste après pour un geste d’humeur – Servette se présentera donc à la Pontaise mercredi avec une défense à remanier pour moitié. On a connu mieux à l’approche d’un match décisif pour sa survie dans l’élite.

Votre opinion