Reportage: Sécheresse en Éthiopie, un drame qui se joue en silence
Publié

ReportageSécheresse en Éthiopie, un drame qui se joue en silence

Privé de deux saisons des pluies consécutives, le pays connaît un boom de la malnutrition et des maladies.

par
Cléa Favre
1 / 21
Les bêtes d'Abdilahi Bile sont mortes de faim en raison de la sécheresse.

Les bêtes d'Abdilahi Bile sont mortes de faim en raison de la sécheresse.

Darrin Vanselow
«Il n'y avait aucune autre option que de s'installer», commente Amina Dahia, 43 ans.

«Il n'y avait aucune autre option que de s'installer», commente Amina Dahia, 43 ans.

Darrin Vanselow
La sédentarisation est un moyen pour l'Etat de contrôler les populations. Le village a sa milice.

La sédentarisation est un moyen pour l'Etat de contrôler les populations. Le village a sa milice.

Darrin Vanselow

Une femme en longue jupe jaune, foulard vert et haut turquoise, patiente devant des petits tas d’oignons. A sa gauche, trois dames discutent à l’ombre d’une toile, en attendant que leurs pommes de terre trouvent preneur. Une autre passe, une poule dans une main, un portable dans l’autre. C’est jour de marché à Dire Dawa, deuxième ville d’Ethiopie, à l’est du pays. Le lieu a retrouvé depuis peu sa dimension habituelle. Les prix aussi. Il y a quelques mois, le kilo de tomates avait grimpé à 30 birrs (1 fr. 50). Il s’est rétabli à 20 birrs (1 fr.). Pastèques, bananes, mangues sont disposées sur des bâches à même le sol que les enfants et les chèvres traversent. Difficile de croire que le pays est frappé depuis l’été 2015 par la sécheresse la plus sévère qu’il ait connu depuis trente ans, selon l’ONU. Un phénomène qui rappelle d’autres images que celles de ce marché coloré: les cadavres et les enfants squelettiques de la famine de 1984-1985 qui avait fait 400 000 victimes.

Votre opinion