Turquie: Second pilote «récupéré par l'armée syrienne»?

Publié

TurquieSecond pilote «récupéré par l'armée syrienne»?

Si l'un des pilotes a été tué par les «djihadistes», le sort de l'autre pilote de l'avion russe, abattu par la Turquie, se précise.

1 / 111
Le chef de l'Etat syrien, Bachar al-Assad, s'exprime pour la première fois sur l'accord de cessez-le-feu, qu'il estime «difficile». (16 février 2016)

Le chef de l'Etat syrien, Bachar al-Assad, s'exprime pour la première fois sur l'accord de cessez-le-feu, qu'il estime «difficile». (16 février 2016)

Keystone
Des tirs de missiles ont «tué près de cinquante civils dont des enfants et fait de nombreux blessés» dans «au moins» cinq établissements médicaux et deux écoles à Alep et Idlib (nord de la Syrie), a annoncé lundi l'ONU. (Lundi 15 février 2016)

Des tirs de missiles ont «tué près de cinquante civils dont des enfants et fait de nombreux blessés» dans «au moins» cinq établissements médicaux et deux écoles à Alep et Idlib (nord de la Syrie), a annoncé lundi l'ONU. (Lundi 15 février 2016)

AFP
AFP

Un des deux pilotes de l'avion de chasse russe abattu par l'armée de l'air turque, mardi près de la frontière syrienne, aurait été récupéré par l'armée syrienne, a déclaré mercredi l'ambassadeur russe en France. Ce pilote devrait regagner la base aérienne russe.

«Quand l'avion a été abattu, les deux pilotes se sont éjectés de l'appareil. L'un a d'abord été blessé quand il est descendu avec son parachute et achevé d'une façon tout à fait sauvage au sol, par les djihadistes qui étaient dans la région», a dit Alexandre Orlov sur Europe 1. «Et l'autre a pu [s']échapper. Et d'après les dernières informations, il a été récupéré par l'armée syrienne et doit regagner la base aérienne russe», a-t-il ajouté.

Dans la matinée de mercredi, l'armée russe a confirmé le sauvetage lors d'une opération spéciale du second pilote du Su-24 abattu. L'état-major de l'armée russe avait annoncé mardi soir qu'un des pilotes avait été tué par des tirs au sol après la destruction de l'avion. Il n'avait pas précisé le sort du deuxième pilote.

Vladimir Poutine a recommandé mercredi à ses concitoyens de ne plus se rendre en Turquie, l'une de leur destination touristique favorite. Le Premier ministre islamo-conservateur turc Ahmet Davutoglu a déclaré pour sa part que son pays n'avait pas l'intention d'aggraver les tensions avec la Russie, «pays ami et voisin», suscitées après le grave incident aérien survenu la veille à la frontière avec la Syrie.

Système de défense antiaérien

La Russie va déployer sur sa base aérienne de Hmeimim en Syrie des systèmes de défense antiaérienne S-400, après que la Turquie a abattu un bombardier russe à la frontière syrienne, a annoncé mercredi le ministre russe de la Défense.

Le déploiement de ces batteries antimissile de dernière génération va compléter les mesures annoncées mardi soir par l'état-major de l'armée russe: envoi près de la province de Lattaquié (nord-ouest de la Syrie) du croiseur lance-missiles Moskva de la flotte russe, équipé de systèmes antiaériens, et le fait que les bombardiers russes voleront désormais sous la protection de chasseurs.

Erdogan s'exprime

La Turquie veut éviter toute «escalade» avec la Russie après l'incident au cours duquel son aviation a abattu mardi un chasseur-bombardier russe qui, selon elle, a violé son espace aérien à la frontière syrienne, a déclaré mercredi son président Recep Tayyip Erdogan. «Nous n'avons absolument aucune intention de provoquer une escalade après cette affaire», a déclaré M. Erdogan devant un forum de pays musulmans réuni à Istanbul, «nous défendons seulement notre sécurité et le droit de notre peuple».

(ats)

Ton opinion