Publié

Tour du monde à l'enversSecouru en mer, Le Blévec est «triste» de s'arrêter

Hélitreuillé jeudi par les garde-côtes chiliens après que son trimaran eut chaviré au large du cap Horn, l'équipe du navigateur Yves Le Blévec remercie les professionnels.

Après que son trimaran, eut cassé un bras de liaison à bâbord, provoquant le chavirement de l'Ultim Actual, Yves Le Blévec et son équipe sont très «déçus» que le défi s'arrête: «C’est une grande déception à la dimension de la taille du défi que nous avons essayé de réaliser avec Yves. Je suis forcément triste pour Yves et les collaborateurs du Groupe Actual qui étaient tous mobilisés derrière lui. Nous savions que cela allait être difficile mais je salue l’audace et le courage d’Yves d’avoir essayé», a ainsi dit le président du groupe Actual Samuel Tual.

Dans la nuit de mercredi à jeudi, le navigateur venait de franchir difficilement le cap Horn de l'Atlantique vers le Pacifique en raison de conditions météorologiques particulièrement rudes quand, 3 heures plus tard, il a actionné sa première balise de détresse puis la seconde, «confirmant la gravité de la situation».

L'état du bateau laisse deviner l'urgence du sauvetage.

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!