Désordre: Secrétaire de l'UDC viré pour sa photo arme à la main

Publié

DésordreSecrétaire de l'UDC viré pour sa photo arme à la main

Le jeune secrétaire de l'UDC en Ville de Genève subit une pluie de sanctions pour un cliché torse nu, arme en main.

par
Raphaël Pomey
Cette photo a valu à Joseph Navratil d'être viré des Jeunes UDC. En légende, il passait humoristiquement le «salam» (bonjour en arabe) avant un départ indéterminé.

Cette photo a valu à Joseph Navratil d'être viré des Jeunes UDC. En légende, il passait humoristiquement le «salam» (bonjour en arabe) avant un départ indéterminé.

DR

Même quand on milite à l'UDC, il y a des démonstrations de virilité qui ne passent pas. Joseph Navratil peut en dire quelque chose, lui qui vient d'être exclu de la section des jeunes et du comité central du parti à Genève pour une photo sur Facebook. En pleine campagne pour les élections fédérales, le politicien de 29 ans avait publié sur sa page Facebook une image qui le présentait torse nu, arme de guerre en main.

«Franchement, en quoi ça leur nuit?» s'interroge l'ancien participant à l'émission «Moicandidat.ch» de la RTS, qui ne cache pas ses positions antisionistes et un rapport à l'islam bien plus conciliant que ses camarades. Il dit avoir publié ce cliché pour montrer son attachement «au fait que les armes restent en vente libre» et pour «repousser les limites».

Mission accomplie, de ce point de vue, puisque la mise en scène a beaucoup agacé à l'interne: «Cette publication était une idée détestable pendant les élections, déplore Loïc Parel, président des Jeunes UDC (JUDC) Genève. On associe forcément ce qu'un candidat fait avec le parti. Au nom des sept autres personnes qui se trouvaient sur sa liste, on ne pouvait pas accepter ce débordement. Surtout que son auteur n'a pas répondu à nos demandes d'explications.»

Poser nu avec un fusil n'a pourtant pas toujours provoqué des réactions outrées chez les agrariens. En 2011, le président d'alors des JUDC genevois, Xavier Schwitzguébel, avait lui-même exhibé sa plastique sur des affiches en faveur du maintien de l'arme de service à la maison. «Il n'est plus président depuis 2013 et notre stratégie de communication a changé», se défend Loïc Parel. Exit les affiches tape-à-l'œil et cap sur l'humour. Il ajoute qu'une légende très troublante accompagnait la photo, dans laquelle Joseph Navratil sous-entendait qu'il partait se battre en Syrie, dans un camp indéterminé. La goutte qui a fait déborder le vase, après d'autres publications «problématiques» sur Facebook, dans lesquelles Joseph Navratil affichait son soutien à des personnages «sulfureux».

La suite lundi prochain

Viré des «Jeunes», l'homme à la mitraillette va-t-il désormais vivre le même sort au sein du parti «adulte»? Hier, la conseillère nationale Céline Amaudruz n'était pas en mesure de répondre à cette question. Une séance des ténors genevois de l'UDC, lundi prochain, doit notamment décider de son éventuel maintien au poste de secrétaire de la section Ville de Genève. «Il n'a jamais posé de problème dans le cadre de cette fonction», tempère déjà Eric Bertinat, vice-président.

Malgré les remous et un profil d'agrarien «atypique», Joseph Navratil s'imagine toujours en candidat de l'UDC. «Pourquoi pas pour le Conseil d'Etat? Mais c'est dans quelques années et bien des choses peuvent évoluer d'ici là…»

Ton opinion