Publié

Centrale nucléaireSécurité élevée exigée jusqu'au dernier jour à Mühleberg

L'Inspection fédérale pour la sécurité nucléaire (IFSN) enjoint la société BKW de remplir les exigences en matière de sécurité de la même manière que s'il s'agissait d'une exploitation illimitée de la centrale.

La centrale nucléaire de Mühleberg (BE), dont l'exploitation se terminera en 2019.

La centrale nucléaire de Mühleberg (BE), dont l'exploitation se terminera en 2019.

ARCHIVES, Keystone

La société BKW devra investir dans la sécurité de la centrale nucléaire de Mühleberg (BE) pour le reste de la durée de son exploitation. Malgré un arrêt de l'activité en 2019, l'exploitant devra maintenir une marge sécurité jusqu'au dernier jour, a annoncé jeudi l'IFSN.

La société BKW Energie SA avait annoncé le 30 octobre qu'elle allait arrêter Mühleberg en 2019, renonçant à une exploitation illimitée de la centrale nucléaire. «Cette durée d'exploitation raccourcie ne dispense pas l'exploitant de Mühleberg d'investir encore dans la sécurité de la centrale», a souligné le directeur de l'Inspection fédérale pour la sécurité nucléaire (IFSN) Hans Wanner.

L'IFSN va insister pour que la marge de sécurité reste «nettement» en dessus des critères de mise hors service. «Cela doit être le cas jusqu'au dernier jour d'exploitation en 2019», a précisé son directeur. La plupart des requêtes en matière de sécurité restent inchangées par rapport à celles de la prise de position sur l'exploitation illimitée à long terme.

Nouveaux investissements

Concrètement, cela signifie que le groupe BKW, ex-FMB, devra investir dans la sécurité de la centrale malgré un arrêt prématuré. Il s'agira notamment de mesures de stabilisation de l'enveloppe du coeur du réacteur et la réalisation d'un système de refroidissement de la piscine des éléments combustibles résistant aux séismes et aux inondations.

(ats)

Ton opinion