Publié

TerrorismeSécurité renforcée autour des policiers britanniques

L'ensemble de la police britannique, y compris le célèbre Scotland Yard, est soumis à d'importantes mesures de sécurité en raison des risques accrus d'attentats de djiadistes.

L'ensemble de la police britannique, y compris le célèbre Scotland Yard, est soumis à d'importantes mesures de sécurité.

L'ensemble de la police britannique, y compris le célèbre Scotland Yard, est soumis à d'importantes mesures de sécurité.

ARCHIVES, Keystone

La police britannique a renforcé les mesures de sécurité entourant ses employés, leur conseillant notamment de faire retirer leurs noms des listes électorales publiques, près de deux semaines après les attaques de Paris qui ont fait 17 morts dont trois policiers.

La Metropolitan Police a annoncé dimanche avoir dispensé des «conseils de sécurité» à son personnel, avoir pris des «mesures autour des bâtiments de police» et avoir renforcé le soutien apporté par des officiers spécialisés, notamment des agents armés.

Selon le journal Sunday Times, il a tout particulièrement été conseillé aux policiers de faire retirer leurs noms des listes électorales qui sont publiées et où figurent les adresses des électeurs pour éviter qu'ils ne soient facilement identifiables, dans un contexte de crainte d'un attentat visant les forces de l'ordre.

La sécurité a aussi été renforcée autour des lieux fréquentés par la communauté juive britannique, après une annonce en ce sens faite vendredi depuis Washington par le Premier ministre britannique David Cameron.

Le gouvernement a parallèlement envoyé un message à la communauté musulmane, via une lettre adressée à quelque 1000 mosquées et invitant les imams à «expliquer et prouver comment la foi en l'islam peut faire partie de l'identité britannique».

Cette lettre a été critiquée ce lundi 19 janvier par le secrétaire général adjoint du Conseil musulman de Grande-Bretagne (MCB), Harun Khan, qui se demande si elle signifie que les musulmans et l'islam sont intrinsèquement exclus de la société britannique.

Le niveau d'alerte de sécurité au Royaume-Uni a été relevé fin août de «substantiel» à «grave» -signifiant qu'une «attaque terroriste est hautement probable»- face à la menace d'attentats liée à la Syrie et à l'Irak.

Le chef adjoint de Scotland Yard, Mark Rowley, a indiqué vendredi que le nombre de personnes arrêtées sur des soupçons de délits liés au terrorisme avait augmenté de 32% en 2014, à 327 arrestations.

(AFP)

Votre opinion