Actualisé

SECOUSSESSéisme de magnitude 5 dans le Sud-Est de la France

Un séisme d'une magnitude de 5 sur l'échelle de Richter a été enregistré dans le Sud-Est de la France. Pour l'heure, seuls des dégâts matériels mineurs ont été recensés.

L'épicentre du séisme se situe dans les Alpes-de-Haute-Provence, à 7 km de Châteauroux-les-Alpes, 8 km d'Embrun et 10 km de Barcelonnette (ci dessus, le village Barcelonette).

L'épicentre du séisme se situe dans les Alpes-de-Haute-Provence, à 7 km de Châteauroux-les-Alpes, 8 km d'Embrun et 10 km de Barcelonnette (ci dessus, le village Barcelonette).

AFP

Un fort séisme de magnitude 5 sur l'échelle de Richter a été ressenti lundi soir dans une bonne part du quart sud-est, sans faire ni dégât ni blessé, selon les premières informations. L'épicentre du séisme, qui s'est produit à 21h27, se situe dans les Alpes-de-Haute-Provence, à 7 km de Châteauroux-les-Alpes, 8 km d'Embrun et 10 km de Barcelonnette, selon le Réseau national de surveillance sismique (Renass), basé à Strasbourg.

La profondeur de l'épicentre est estimée à 5 km sous terre. Il s'agit là, toujours selon le Renass, d'un séisme de magnitude 100 fois inférieur à celui de L'Aquila en Italie (6.4) qui avait fait plus de 300 morts et d'énormes dégâts, en avril 2009. «C'est une magnitude qui est importante pour la France, qui arrive à peu près tous les 10 ans», selon cette même source, qui indique que «le dernier séisme de cette magnitude a eu lieu près de la Corse».

«Une fois tous les trente ans dans les Alpes»

Selon François Thouvenot, responsable du réseau Sismalp à Grenoble, pareil séisme ne se produit qu'«une fois tous les trente ans dans les Alpes».«Ce n'est pas une surprise. C'est une zone connue des laboratoires de sismologies régionaux», a encore indiqué le Renass.

La sismicité de cette zone est due aux compressions qui forment les Alpes, nées de la remontée de la plaque tectonique africaine sur la plaque eurasienne. «Aujourd'hui les plaques bougent continuellement», confirme l'organisme.

Le séisme a été ressenti dans les Alpes-de-Haute-Provence à Digne, dans la vallée de l'Ubaye et jusqu'à Gréoux, selon les pompiers du département, ainsi qu'à Gap et même Briançon dans le nord des Hautes-Alpes, ou encore Grenoble, et dans le sud jusqu'à Nice.

Le reportage de BFM TV sur la fréquence de «petits »tremblements de terre dans la région:

Dégâts mineurs

«Nous avons eu une cinquantaine d'appels, nous sommes en train de faire des reconnaissances. Il n'y a pas de blessé, mais des fissures dans des murs, des cheminées cassées ou des chutes de tuiles», a indiqué le colonel Thierry Carret, directeur du Sdis des Alpes-de-Haute-Provence.

«A ce stade, on note uniquement quelques dégâts matériels dans le secteur de Barcelonnette, Jausiers, La Condamine, Meyronnes, Faucon-de-Barcelonnette», a indiqué la préfecture de ce département, ajoutant que «des répliques sont encore possibles».

Dans les Alpes-Maritimes, selon les pompiers, assaillis par les appels, il n'y a ni blessé, ni dégât important recensés dans l'immédiat.Le président du conseil général Eric Ciotti, qui préside le Sdis 06, a confirmé que la secousse, bien qu'«assez impressionnante» n'avait pas entraîné de dégâts dans le département, mais que les pompiers avaient reçu 600 appels en une heure, de la part d'habitants s'inquiétant ou se demandant quelle conduite adopter.

L'interview d'Eric Ciotti, député UMP et président du conseil général des Alpes-Maritimes:

«Comme si un train passait»

Certaines personnes sont sorties de chez elles par précaution, mais «aucune intervention des sapeurs pompiers n'est en cours», a-t-il encore précisé. Le Sdis des Hautes-Alpes a indiqué avoir reçu plus de 200 appels en une demi-heure, surtout de «gens en panique», mais n'a pas mené d'intervention liée à l'événement.

Les pompiers du Var aussi ont reçu une centaine d'appels, mais aucun dégât n'y a été signalé.La secousse a duré entre 10 et 15 secondes, a constaté une journaliste de l'AFP à Nice où le séisme a été très nettement ressenti, de même que par d'autres journalistes ou correspondants de l'AFP à Antibes (Alpes-Maritimes), Marseille ou Gap.

«Mon fauteuil a bougé, de façon horizontale, c'était très fort, comme si un train passait», a témoigné Nicole Milton, 61 ans, une habitante de Cagnes-sur-Mer, à l'ouest de Nice. La préfecture des Alpes-Maritimes a confirmé que «le séisme avait été particulièrement ressenti entre Saint-Laurent du Var (à l'ouest de Nice) et Grasse».En France, on recense 2500 séismes par an, selon le Renass.

(AFP)

Votre opinion