27.10.2020 à 12:39

Saint-GallSeize ans de prison pour un assassinat dans un centre d’asile

Condamné pour avoir tué froidement et de manière préméditée un individu à Mels (SG) en février 2018, un homme de 35 ans sera privé de liberté pendant 16 ans.

Dans son jugement rendu mardi, le Tribunal de district de Werdenberg-Sarganserland (SG) condamne aussi l’accusé à une expulsion de 15 ans du territoire suisse et à une amende (photo prétexte).

Dans son jugement rendu mardi, le Tribunal de district de Werdenberg-Sarganserland (SG) condamne aussi l’accusé à une expulsion de 15 ans du territoire suisse et à une amende (photo prétexte).

KEYSTONE

Un Algérien âgé de 35 ans écope de 16 ans de réclusion pour avoir poignardé à mort un Egyptien de 38 ans en 2018 dans un centre de requérants d’asile à Mels (SG). La justice st-galloise le reconnaît coupable d’assassinat et de plusieurs délits mineurs.

Dans son jugement rendu mardi, le Tribunal de district de Werdenberg-Sarganserland (SG) condamne aussi l’accusé à une expulsion de 15 ans du territoire suisse et à une amende. Il renonce en revanche à interner le prévenu comme le demandait le Ministère public qui exigeait une peine de 20 ans. La défense avait, elle, demandé en vain que la Cour considère le crime comme un simple meurtre passionnel.

29 coups de couteau

Les faits incriminés remontent à février 2018. Quelques mois auparavant, l’accusé et sa victime se bagarrent: l’Egyptien frappe l’Algérien d’un coup de poing à l’oreille gauche. Ce dernier souffre ensuite d’un acouphène et prévient une connaissance à plusieurs reprises qu’il va tuer l’auteur du coup de poing.

Peu avant de passer à l’acte, l’accusé achète un grand couteau de cuisine dans une brocante à St-Gall, se rend à Mels, se cache près de la gare avant de se rendre au centre de requérants d’asile où l’Egyptien séjourne. Après avoir pénétré dans le dortoir de ce dernier, il lui assène 29 coups de couteau, alors que la victime manipulait son téléphone portable, allongé sur son lit. Il prend la fuite à pied avant d’être arrêté à Mels peu après.

Le requérant d’asile égyptien meurt la nuit suivante à l’hôpital. Durant le procès qui s’est tenu mercredi dernier, la procureure a accusé le prévenu d’avoir agi froidement et de manière préméditée. Ce dernier a «sauvagement poignardé» sa victime sous les yeux des autres pensionnaires du centre. Pour l’accusation, il ne fait donc aucun doute qu’il s’agit d’un assassinat.

(ats/nxp)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!