13.11.2014 à 11:21

Cessez-le-feu fragileSelon l'OSCE, la trêve en Ukraine est violée quotidiennement

Le représentant pour l'Ukraine de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe a déclaré que les violations se sont multipliées depuis la tenue d'élections dans les régions tenues par les pro-russes.

1 / 131
Kiev doit chercher à convaincre la Cour internationale de Justice lundi que Moscou soutient le «terrorisme». (Lundi 5 mars 2017)

Kiev doit chercher à convaincre la Cour internationale de Justice lundi que Moscou soutient le «terrorisme». (Lundi 5 mars 2017)

Keystone
Le FMI et l'Ukraine sont parvenus à un accord préliminaire pour verser une nouvelle aide à ce pays en proie à la crise et à la violence. (Samedi 4 mars 2017)

Le FMI et l'Ukraine sont parvenus à un accord préliminaire pour verser une nouvelle aide à ce pays en proie à la crise et à la violence. (Samedi 4 mars 2017)

Keystone
Un pompier dégage des débris à la suite des bombardements des forces pro-russes. (Image du 25 février 2017)

Un pompier dégage des débris à la suite des bombardements des forces pro-russes. (Image du 25 février 2017)

AFP

Le cessez-le-feu dans l'est de l'Ukraine conclu début septembre est pratiquement caduc, a déclaré le représentant pour l'Ukraine de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) dans un entretien publié jeudi par le quotidien autrichien Die Presse.

Cette trêve, au respect de laquelle l'OSCE est chargée de veiller, a été conclue le 5 septembre à Minsk, en Biélorussie. Mais il est désormais pratiquement impossible de continuer de parler de cessez-le-feu, a dit Ihor Prokoptchouk, cité par Die Presse.

«Depuis l'accord de Minsk (...), il y a eu plus de 2400 violations du cessez-le-feu par des groupes d'activistes. Plus de 100 soldats ukrainiens et des dizaines de civils ont été tués», a-t-il ajouté.

La trêve est violée quotidiennement et ces violations se sont multipliées depuis la tenue le 2 novembre d'élections dans les régions tenues par les séparatistes pro-russes, un scrutin que Kiev a jugé illégal. Le bilan des combats dans l'est de l'Ukraine a franchi le seuil des 4000 morts depuis la conclusion du cessez-le-feu et Kiev a accusé ces derniers jours la Russie d'avoir envoyé des troupes supplémentaires sur son sol.

Quatre soldats tués

Les combats faisaient rage ce jeudi 13 novembre dans l'Est séparatiste de l'Ukraine où quatre soldats ukrainiens ont été tués et 18 blessés en 24 heures, ont annoncé les autorités de Kiev. Dans la matinée, de rares échanges de tir se sont poursuivis tout près de l'aéroport.

Moscou, de son côté, nie régulièrement acheminer de l'aide militaire ou financière aux séparatistes et réfute toute implication directe dans le conflit. Ihor Prokoptchouk a précisé que l'armée ukrainienne n'avait pas violé le cessez-le-feu. «Toutes les troupes ukrainiennes ont reçu l'ordre de respecter le cessez-le-feu. Mais quand elles sont attaquées, elles ripostent», a-t-il dit.

(ats)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!