Nucléaire: Séoul et Washington défient Pyongyang en mer
Publié

NucléaireSéoul et Washington défient Pyongyang en mer

La Corée du Sud et les Etats-Unis ont entamé lundi des exercices navals d'une durée d'une semaine dans les eaux de la péninsule coréenne.

1 / 150
Les Etats-Unis et la Corée du Sud vont reporter leurs manoeuvres aériennes conjointes pour favoriser le dialogue avec la Corée du Nord. (Dimanche 17 novembre 2019)

Les Etats-Unis et la Corée du Sud vont reporter leurs manoeuvres aériennes conjointes pour favoriser le dialogue avec la Corée du Nord. (Dimanche 17 novembre 2019)

Keystone
La Corée du Nord a testé mercredi un «nouveau type» de missile balistique, tiré à partir d'un sous-marin, au lendemain de l'annonce par Pyongyang de discussions de travail samedi sur le nucléaire avec Washington. (2 octobre 2019)

La Corée du Nord a testé mercredi un «nouveau type» de missile balistique, tiré à partir d'un sous-marin, au lendemain de l'annonce par Pyongyang de discussions de travail samedi sur le nucléaire avec Washington. (2 octobre 2019)

AFP
Washington s'est déclaré prêt à discuter avec Pyongyang. (Mercredi 21 août 2019)

Washington s'est déclaré prêt à discuter avec Pyongyang. (Mercredi 21 août 2019)

Keystone

Une quarantaine de navires américains et sud-coréens, dont le porte-avion à propulsion nucléaire USS Ronald Reagan, prendront part jusqu'à vendredi aux exercices conjoints à l'ouest et à l'est de la péninsule, a annoncé lundi le Ministère sud-coréen de la défense. Pyongyang qualifie ces exercices conjoints de «répétitions de guerre».

Dimanche, le secrétaire d'Etat américain, Rex Tillerson, a assuré que Donald Trump lui avait demandé de poursuivre les efforts diplomatiques en vue de calmer les tensions avec la Corée du Nord. «Ces efforts diplomatiques continueront jusqu'à ce que la première bombe soit lâchée», a-t-il déclaré.

Provocations de la Corée du Nord

Les tensions dans la péninsule coréenne ont été attisées récemment par une série d'essais de missiles balistiques menés par le régime, ainsi qu'un sixième essai nucléaire d'une puissance sans précédent, le 3 septembre, et renforcées par une guerre des mots entre le président américain et le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un.

Selon un député russe de retour d'un voyage à Pyongyang, le régime prépare un essai de missile de longue portée capable d'atteindre la côte ouest des Etats-Unis. Les responsables sud-coréens estiment que la prochaine provocation du Nord pourrait coïncider avec l'ouverture de 19e Congrès du Parti communiste chinois mercredi.

(ats)

Votre opinion