Football: Sepp Blatter n’en a pas fini avec la justice
Publié

FootballSepp Blatter n’en a pas fini avec la justice

L'ex-président de la FIFA n’en a pas terminé avec le Trinidadien Jack Warner. Il lui est désormais reproché de lui avoir fait cadeau d’un million de dollars.

par
Sport-Center
Sepp Blatter a pris connaissance des faits qui lui sont reprochés et les réfute en bloc.

Sepp Blatter a pris connaissance des faits qui lui sont reprochés et les réfute en bloc.

Keystone

Sepp Blatter (84 ans) n’en a pas fini avec la justice. Le parquet suisse vient d’élargi une enquête visant l'ancien président de la Fédération internationale de football (FIFA). Il est accusé de mauvaise gestion présumée d'un paiement d'un million de dollars provenant de fonds de football. Selon l’agence AP, qui s’appuie sur un document, les procureurs fédéraux estiment que le Haut-Valaisan a versé cette somme à la fédération de Trinidad et Tobago (TTFF), le 13 avril 2010. D’abord sans intérêt, ce prêt a ensuite été annulé, faisant étrangement penser à un cadeau ou éventuellement à un subside, précise également le document.

«Ce n’est pas une nouvelle procédure pénale contre Joseph Blatter, elle s'ajoute à l'ensemble des poursuites pénales» contre l'ancien patron de la FIFA (1998-2015), a précisé le Ministère public de la Confédération (MPC) dans un mail adressé à l’AFP. «J'ai pris connaissance de ce reproche et réfuté totalement son contenu», a réagi Sepp Blatter.

Il s’agit donc d’un nouveau rebondissement dans les enquêtes fédérales suisses et américaines concernant des paiements irréguliers de la FIFA au profit de Jack Warner, son ancien vice-président, originaire de Trinidad. Après avoir été radié à vie de la FIFA, l’homme tente actuellement de ne pas être extradé vers les États-Unis.

Valcke et Kattner égalements accusés

Deux anciens hauts fonctionnaires de la FIFA - Jérôme Valcke en tant que secrétaire général, et Markus Kattner en tant que directeur financier - sont également cités comme accusés.

Le document d'enquête est daté du 13 mai 2020, soit plusieurs semaines après que le MPC ait déclaré qu'il clôturait l'une des deux procédures pénales ouvertes contre le Président Blatter portant sur l'octroi à l'Union caribéenne de football, alors dirigée par Warner, d'un contrat de droits télévisés en 2005.

Mais le Haut-Valaisan reste sous la menace d'un autre volet de la procédure pénale, qui porte sur un paiement, tardif et sans trace écrite, de 2 millions de francs suisses à Michel Platini.

La décision de classer le volet de l'enquête relatif aux droits télévisés n'a aucun impact sur le reste des investigations. «Les procédures pénales se poursuivront», a martelé samedi le MPC.

Claude-Alain Zufferey/AFP

Votre opinion