Football/Justice: Sepp Blatter «ne va pas bien», le procès FIFA reprend jeudi
Publié

Football/JusticeSepp Blatter «ne va pas bien», le procès FIFA reprend jeudi

L’ancien patron du foot mondial ne s’est pas senti «capable de répondre aux questions». Il a dit espérer «être en forme» jeudi à la reprise de l’audience, à Bellinzone.

par
Rebecca Garcia
(- Bellinzone)
Sepp Blatter (à dr.) a quitté le Tribunal pénal fédéral de Bellinzone accompagné de son avocat, Me Lorenz Erni (à g.).

Sepp Blatter (à dr.) a quitté le Tribunal pénal fédéral de Bellinzone accompagné de son avocat, Me Lorenz Erni (à g.).

AFP

Le premier jour du procès pour escroquerie de Sepp Blatter et Michel Platini s’est rapidement terminé mercredi à Bellinzone, au Tribunal pénal fédéral. L’ancien président de la FIFA devait être interrogé dans le cadre des deux millions de francs versés par la FIFA à Michel Platini en 2011.

«Je ne vais pas bien, a annoncé le Valaisan de 86 ans au moment de prendre la parole. Je ne peux pas bien respirer, je ne me sens pas capable de répondre aux questions.» Le programme, déjà passablement chargé, accueillera difficilement les auditions de trois personnes jeudi. Mais malgré l’insistance de la juge, Sepp Blatter a confirmé être dans l’incapacité de continuer la séance.

L’audience reprendra jeudi matin, plus tôt. «J’espère que je serai en forme», a soufflé l’ancien homme fort de la FIFA. S’il s’était montré souriant et en confiance avant d’entrer au tribunal, il était déjà marqué par une certaine fatigue. Accompagné de sa fille Corinne et de son avocat Lorenz Erni, il avait obtenu le droit de pouvoir se lever pendant les débats, si besoin.

«Je me défendrai bien, surtout parce que j’ai la conscience tranquille»

Sepp Blatter, à son arrivée au Tribunal pénal fédéral de Bellinzone
Sepp Blatter s’était dit «très confiant» à son arrivée.

Sepp Blatter s’était dit «très confiant» à son arrivée.

AFP

A son arrivée au tribunal, M. Blatter avait déclaré aux médias être dans un état d’esprit «optimiste comme toujours». Il a affirmé être «très confiant». «Si je n’étais pas confiant le premier jour du procès, ce serait mauvais», a-t-il ajouté.

«Cela fait 45 ans que je sers la FIFA, le football international, et c’est ma vie, ma vie professionnelle. Et maintenant je dois me défendre et je me défendrai bien, surtout parce que j’ai la conscience tranquille», a-t-il poursuivi. «Aujourd’hui, c’est le premier jour d’une série de 15 jours, alors j’écoute et je réponds», a conclu M. Blatter avant de se diriger vers l’entrée du tribunal.

De son côté, Michel Platini n’avait pas voulu s’exprimer lors de son arrivée devant l’instance judiciaire.

Michel Platini n’a pas voulu s’exprimer lors de son arrivée

Michel Platini n’a pas voulu s’exprimer lors de son arrivée

AFP

Votre opinion