FIFAgate: Sepp Blatter va aussi faire appel de sa suspension

Publié

FIFAgateSepp Blatter va aussi faire appel de sa suspension

Après Michel Platini, c'est au tour du président démissionnaire de la FIFA d'annoncer qu'il va faire appel de sa suspension de huit ans de toute activité dans le football.

1 / 150
L'ex-président de l'UEFA a décidé de saisir la Cour européenne des droits de l'Homme, après sa condamnation à quatre ans de suspension pour avoir reçu deux millions de francs de Sepp Blatter, à l'époque président de la Fifa. (Mercredi 24 janvier 2018)

L'ex-président de l'UEFA a décidé de saisir la Cour européenne des droits de l'Homme, après sa condamnation à quatre ans de suspension pour avoir reçu deux millions de francs de Sepp Blatter, à l'époque président de la Fifa. (Mercredi 24 janvier 2018)

Keystone
«J'ai toujours fait mon job de la meilleure manière possible», a déclaré Jérôme Valcke devant les juges du Tribunal arbitral du sport de Lausanne. (Mercredi 11 octobre 2017)

«J'ai toujours fait mon job de la meilleure manière possible», a déclaré Jérôme Valcke devant les juges du Tribunal arbitral du sport de Lausanne. (Mercredi 11 octobre 2017)

AFP
Jérome Valcke, ancien secrétaire général de la FIFA,se rendra  mercredi à Lausanne pour contester devant le Tribunal arbitral du sport sa suspension de dix ans.  (Mardi 10 octobre 2017)

Jérome Valcke, ancien secrétaire général de la FIFA,se rendra mercredi à Lausanne pour contester devant le Tribunal arbitral du sport sa suspension de dix ans. (Mardi 10 octobre 2017)

AFP

Le président démissionnaire de la FIFA Joseph Blatter va faire appel de sa suspension de huit ans de toute activité dans le football. C'est ce que son son avocat a affirmé à l'AFP.

«Nous allons faire appel, bien sûr», a indiqué dans un courrier électronique Richard Cullen, l'avocat américain de Joseph Blatter. La chambre de jugement de la Fifa a notifié à Joseph Blatter et Michel Platini les motivations de leur suspension de huit ans, avait annoncé samedi la FIFA, sans plus de détail.

L'avocat de Michel Platini avait annoncé dès samedi que l'ancien capitaine de l'équipe de France, qui a renoncé à sa candidature à la présidence de la FIFA, allait interjeter appel.

La chambre de jugement de l'instance dirigeante du ballon rond avait retenu les charges d'«abus de confiance», de «conflit d'intérêt» et de «gestion déloyale», tout en écartant celle de corruption, mais sans préciser les éléments matériels à la base de cette sanction.

Les juges de la FIFA avaient pris cette décision en raison d'un paiement controversé de 2 millions de francs suisses effectué en 2011 par la FIFA à Michel Platini.

Selon le Suisse et le Français, ce versement constituait le solde de la rémunération d'un travail de conseiller réalisé par Platini auprès du président de la FIFA entre 1999 et 2002, sur la base d'un contrat oral.

(si)

Ton opinion