Hockey sur glace: Sept joueurs étrangers: la NL ajourne les réformes
Publié

Hockey sur glaceSept joueurs étrangers: la NL ajourne les réformes

La National League avait décidé, en janvier, de réformer le championnat, provoquant l’ire de nombreux acteurs du hockey suisse. Jeudi, elle a décidé de prendre son temps.

par
Yves Desplands
Les réformes sont en mode pause.

Les réformes sont en mode pause.

Fin janvier, les présidents des clubs de National League (NL) décidaient de réformer des règles du championnat, avec notamment le passage de quatre à sept joueurs étrangers par équipe dès la saison 22/23. Cette décision et dautres concernant la limitation de la masse salariale avaient secoué le monde du hockey suisse. Tout cela devait être validé dans le courant du mois de mars.

Eh bien jeudi, la NL a annoncé par voie de communiqué quelle ajournait ses décisions et quelle nadopterait aucune nouvelle mesure jusquau terme de la saison.

Les présidents des clubs, conscients du tremblement de terre quils avaient créé, reconnaissent, dans leur communiqué que: «Le projet de réforme de la ligue a fait l’objet de débats très émotionnels ces dernières semaines. Les responsables ne sont malheureusement pas parvenus à exposer les arguments de manière limpide, à concentrer la communication et à régler les différends en interne».

Néanmoins des réformes doivent être mises en place, disent-ils, pour assurer la pérennité financière de la Ligue. La NL compte donc créer un groupe de travail avec lAssociation de joueurs (SIHPU) pour «trouver en commun des solutions sur la question des réductions salariales, exigées également par le législateur dans le sillage de l’attribution des aides financières».

Un site internet intitulé «Votre ligue» a aussi été mis en ligne pour permettre aux «joueurs, supporters, sponsors, donateurs, médias, etc.» de préparer lavenir de la NL.

En 2022?

En ce qui concerne les licences pour des étrangers, la LN semble vouloir se donner du temps: «Il est probable que les deux prochaines saisons au moins servent de phase de transition afin de minimiser les risques et permettre le redressement économique (notamment aucune relégation depuis la National League jusqu’à la fin de la saison 2021/22 au moins). De ce fait, les clubs de National League entendent se pencher sur les questions centrales du projet de réforme de la ligue sans être soumis à des délais. Des sujets tels que le nombre de licences pour joueurs étrangers autorisé par saison ou la gestion de la question des joueurs étrangers actuellement sous contrat avec le statut «comme Suisse» seront, notamment, une nouvelle fois discutés de manière approfondie».

Et pour définitivement enterrer la hache de guerre avec la Fédération (SIHF), qui sétait désolidarisée des décisions de la NL, les représentants ont réaffirmé leur attachement à la SIHF en répétant leur volonté «de s’engager en faveur de la promotion de l’ensemble du hockey sur glace suisse, et ce, à tous les niveaux».

Votre opinion