Indonésie - Sept morts dans un glissement de terrain sur une mine d’or
Publié

IndonésieSept morts dans un glissement de terrain sur une mine d’or

Le désastre naturel s’est produit à l’ouest de Sumatra, en Indonésie, deux semaines seulement après un autre glissement de terrain.

Les faits se sont déroulés dans une mine d’or.

Les faits se sont déroulés dans une mine d’or.

AFP/Photo d’archives

Au moins sept personnes ont été tuées et une autre est portée disparue après un glissement de terrain sur une mine d’or en Indonésie, ont annoncé les autorités, mardi. Des pluies torrentielles ont déclenché lundi une coulée de boue charriant des pierres et des débris qui a envahi une mine dans le département de Solok Sud, dans l’ouest de l’île de Sumatra, a déclaré le chef de l’agence locale des secours, Fikri.

Cette catastrophe a fait «au moins sept morts et un disparu», a souligné l’agence dans un communiqué. Les sauveteurs ont réussi à dégager neuf survivants de la boue et fouillaient la zone pour tenter de retrouver le mineur porté disparu, a expliqué le responsable, qui comme de nombreux Indonésiens ne porte qu’un nom.

«Au début, les sauveteurs ont eu des difficultés à évacuer les victimes vers un véhicule de secours parce que le terrain sur le site est compliqué», a-t-il souligné. Mais les neuf survivants ont finalement pu être hospitalisés pour recevoir des soins d’urgence.

Un précédent glissement de terrain

Le désastre naturel s’est produit deux semaines seulement, après un autre glissement de terrain, cette fois sur le site de la construction de la centrale hydroélectrique de Batang Toru, financée par la Chine, dans le nord de Sumatra, qui a fait au moins dix morts. Trois personnes étaient encore portées disparues quand les autorités ont mis fin aux recherches, la semaine dernière.

Des crues subites et des glissements de terrain frappent souvent l’archipel indonésien au cours de la saison des pluies. Au début du mois d’avril, plus de 200 personnes ont été tuées dans un groupe d’îles de l’est de l’Indonésie et au Timor oriental voisin, à cause de torrents de boue et de dégâts causés par le cyclone Seroja.

Des zones à risques

L’agence indonésienne de gestion des catastrophes naturelles estime que quelque 125 millions d’Indonésiens, soit près de la moitié de la population, vivent dans des zones où risquent de se produire des glissements de terrain.

Ces phénomènes sont favorisés par la déforestation et une mauvaise gestion préventive des risques, selon les défenseurs de l’environnement.

(AFP)

Votre opinion

1 commentaire