Tunisie: Septante-quatre migrants morts noyés repêchés

Publié

TunisieSeptante-quatre migrants morts noyés repêchés

Un naufrage est survenu au large de Sfax, en Tunisie, dans la nuit de samedi à dimanche. Le bilan reste provisoire.

1 / 73
En Grèce, des habitants des îles égéennes ont manifesté contre des camps de migrants. (Mercredi 22 janvier 2020)

En Grèce, des habitants des îles égéennes ont manifesté contre des camps de migrants. (Mercredi 22 janvier 2020)

Keystone
Les forces de l'ordre ont procédé à l'évacuation de campements installés dans la zone industrielle des dunes, à Calais, en France. Plusieurs centaines de migrants s'y trouvaient. (Mardi 3 décembre 2019)

Les forces de l'ordre ont procédé à l'évacuation de campements installés dans la zone industrielle des dunes, à Calais, en France. Plusieurs centaines de migrants s'y trouvaient. (Mardi 3 décembre 2019)

AFP
L'équipage de l'Ocean Viking, le navire de secours en mer de SOS Méditerranée et Médecins sans frontières, a recueilli 176 migrants naufragés au cours du week-end. (Lundi 14 octobre 2019)

L'équipage de l'Ocean Viking, le navire de secours en mer de SOS Méditerranée et Médecins sans frontières, a recueilli 176 migrants naufragés au cours du week-end. (Lundi 14 octobre 2019)

AFP

La marine tunisienne a repêché jeudi de nouveaux cadavres. Le nombre de migrants morts noyés dans le récent naufrage de leur embarcation au large de Sfax est désormais de septante-quatre, selon le ministère tunisien de l'Intérieur.

Les recherches se poursuivent pour trouver d'autres corps, a ajouté le ministère. La majorité des morts sont des migrants tunisiens.

Bilan provisoire

Le bilan des victimes est toujours provisoire, des survivants ayant évoqué la présence d'au moins 180 migrants à bord au moment du naufrage, dans la nuit de samedi à dimanche, au large de l'archipel de Kerkennah. Leur embarcation a chaviré alors qu'ils cherchaient à traverser la Méditerranée pour rejoindre l'Europe.

Soixante-huit personnes au total ont été secourues après ce naufrage, l'un des pires drames de la migration depuis le début de l'année, et des ONG disent craindre un bilan supérieur à 100 morts.

Trois jours après ce drame, dix responsables de la sûreté nationale et de la garde nationale (gendarmerie) à Sfax et à Kerkennah ont été limogés à la suite d'une décision du ministre de l'Intérieur Lotfi Brahem avant qu'il ne soit lui-même limogé.

Autre drame

Depuis le début de l'année, près de 6000 migrants tentant la traversée ont été recensés en Tunisie, dont 2064 depuis Kerkennah, avait indiqué le porte-parole du ministère de l'Intérieur, Khlifa Chibani. Selon ce responsable, Kerkennah est devenue une base de départ vers l'Europe en raison d'«un vide sécuritaire» qui trouve ses racines dans les troubles sociaux ayant secoué en 2016 cet archipel.

A l'automne, cette île avait déjà été le théâtre d'un drame: 46 migrants étaient morts noyés dans la collision de leur embarcation avec un navire militaire.

(ats)

Ton opinion