13.03.2015 à 12:44

Serena de retour à Indian Wells, 14 ans après les huées

TENNIS

Le clan Williams avait été conspué par le public lors de l'édition 2001 du tournoi californien. Cela avait conduit la cadette des sœurs Williams au boycott.

Les huées du public d'Indian Wells à l'encontre du clan Williams lors de la finale 2001.

Quatorze ans après y avoir vécu «l'un des pires moments» de sa carrière qui l'a conduite à boycotter l'épreuve, Serena Williams retrouve le prestigieux tournoi d'Indian Wells.

Depuis le sacre de Serena cette année-là, la famille Williams n'avait plus remis les pieds à Indian Wells. C'est le forfait de Venus face à Serena, en demi-finale, qui avait conduit le public, qui s'estimait floué, à conspuer le clan Williams.

«Je me souviens encore de mes prières à chaque changement de côté. J'avais perdu le premier set et je me disais que je ne voulais pas gagner ce match, s'est souvenue Serena. Je voulais en finir au plus vite avec ce match, ne pas le gagner et partir.» Mais elle s'était imposée 4-6 6-4 6-2 devant Kim Clijsters, dans un climat surréaliste où le public américain a pris fait et cause pour la Belge.

«Le temps était venu...»

Pour la famille Williams, ces attaques avaient une connotation raciste. «J'étais persuadée que je ne reviendrais plus jamais à Indian Wells, je pensais que j'avais fait ce que j'avais à faire ici, a rappelé Serena. Mais le temps était venu pour moi de revenir, sans qu'il n'y ait d'événement précis qui m'a incitée à prendre cette décision.»

Elle assure ne pas se préoccuper de la réception que lui réservera le public d'Indian Wells pour son retour, très médiatisé aux Etats-Unis. «Je suis impatiente d'être de retour sur ce Central pour montrer au monde entier qu'il ne faut pas se soucier de l'hostilité qu'on peut rencontrer ou susciter, a souligné Williams. Si c'est quelque chose d'injuste, qui vous blesse, qui blesse vos proches, il faut l'affronter et être forte.»

«Quoi qu'il arrive, je survivrai à tout et j'essaierai toujours d'être la meilleure personne possible», a conclu la No 1 mondiale, qui rêve d'être reine du désert californien pour la troisième fois.

(AFP)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!