08.03.2016 à 19:00

TennisSerena Williams salue le courage de Sharapova

L'Américaine a répondu à la presse en marge d'un match exhibition à New York.

1 / 10
Maria Sharapova juste avant sa suspension, lors de l'Open d'Australie à Melbourne en janvier 2016. Le 10 octobre 2016, la Russe a fait son retour sur les courts malgré sa suspension, pour une exhibition à Las Vegas (Etats-Unis) en double mixte avec John McEnroe. (Mardi 11 octobre 2016).

Maria Sharapova juste avant sa suspension, lors de l'Open d'Australie à Melbourne en janvier 2016. Le 10 octobre 2016, la Russe a fait son retour sur les courts malgré sa suspension, pour une exhibition à Las Vegas (Etats-Unis) en double mixte avec John McEnroe. (Mardi 11 octobre 2016).

Lundi, lors d'une conférence de presse à Los Angeles, Maria Sharapova a révélé que la Fédération internationale de tennis (ITF) lui avait notifié le 2 mars un contrôle positif au meldonium effectué le 26 janvier à Melbourne, pendant l'Open d'Australie. Elle a été suspendue provisoirement.

Lundi, lors d'une conférence de presse à Los Angeles, Maria Sharapova a révélé que la Fédération internationale de tennis (ITF) lui avait notifié le 2 mars un contrôle positif au meldonium effectué le 26 janvier à Melbourne, pendant l'Open d'Australie. Elle a été suspendue provisoirement.

Keystone
Finaliste surprise de Roland-Garros en 2005, l'Argentin Mariano Puerta avait été contrôlé positif à un anabolisant après son match perdu contre Rafael Nadal. Comme il en était à sa deuxième infraction, la sanction avait été particulièrement lourde: huit ans de suspension (ramenée plus tard à deux ans, ses fautes étant mises sur le compte de la négligence).

Finaliste surprise de Roland-Garros en 2005, l'Argentin Mariano Puerta avait été contrôlé positif à un anabolisant après son match perdu contre Rafael Nadal. Comme il en était à sa deuxième infraction, la sanction avait été particulièrement lourde: huit ans de suspension (ramenée plus tard à deux ans, ses fautes étant mises sur le compte de la négligence).

Keystone

Serena Williams a salué le courage de la Russe Maria Sharapova et sa décision de rendre public lundi son contrôle antidopage positif lors de l'Open d'Australie.

«La plupart des gens étaient surpris et sous le choc (...) mais, en même temps, (...) heureux qu'elle ait été franche, très honnête et ait montré beaucoup de courage en admettant ce qu'elle avait fait», a déclaré la no 1 mondiale lors d'une conférence de presse organisée en marge d'un match exhibition contre la Danoise Caroline Wozniacki, à New York.

Dès lors, «je souhaite le meilleur à quiconque se trouve dans cette situation», a-t-elle ajouté. «Elle a toujours montré du courage dans tout ce qu'elle a fait. Et cette fois-ci, c'est la même chose», a estimé la grande rivale de Sharapova.

Produits interdits

La Russe a révélé lundi qu'un contrôle antidopage réalisé fin janvier lors de l'Open d'Australie s'était révélé positif au meldonium, un médicament qui vient d'être ajouté à la liste des produits interdits le 1er janvier 2016.

Interrogée sur ses sentiments concernant son quart de finale contre Maria Sharapova à l'Open d'Australie, alors que la Russe était positive à un produit interdit, elle a coupé court: «Je ne suis pas la meilleure personne à qui poser cette question».

Le 26 janvier, l'Américaine qui a battu Sharapova lors de leurs 18 derniers duels, avait sèchement battu la Russe, 6-4 6-1. «A chaque fois que nous prenons un médicament, nous vérifions deux, trois ou quatre fois parce qu'un produit contre le rhume ou un vaporisateur pour le nez peuvent être sur la liste», a expliqué de son côté Caroline Wozniacki.

(si)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!