25.01.2019 à 17:37

FootballSerey Die va finir la saison à Xamax

Les Neuchâtelois signent un gros coup avec l'arrivée de l'Ivoirien en provenance du FC Bâle.

par
Sport-Center
Geoffrey Serey Die est à Neuchâtel.

Geoffrey Serey Die est à Neuchâtel.

DR

Alors que la lanterne rouge de Super League désespérait de ne trouver aucun renfort durant le mercato, NE Xamax a signé un gros coup avec l’arrivée de Geoffrey Serey Die, qui terminera la saison à la Maladière.

Le milieu de terrain ivoirien, qui portera le No 26, arrive en prêt du FC Bâle. A 34 ans, Serey Die va apporter sa grinta à une formation en cruel manque de caractère. Ce milieu de terrain récupérateur et engagé connaît parfaitement l’élite suisse puisqu’il a porté le maillot du FC Sion de 2008 à 2012 (135 matches, 5 buts et deux Coupes de Suisse), avant de rejoindre le FC Bâle avec lequel il a remporté trois titres de champion de Suisse consécutifs.

En février 2015, Serey Die avait découvert la Bundesliga, avec le VfB Stuttgart sous le maillot duquel il avait disputé une saison et demi (38 matches, 1 but).

«Je vais pouvoir aider Xamax tout en me préparant pour la CAN»

Son ambition de disputer la prochaine coupe d’Afrique des nations l’a convaincu de rejoindre Xamax où une place de titulaire lui est réservée. «Je ne voulais pas risquer, en restant à Bâle, de ne pas avoir suffisamment de temps de jeu, a expliqué le joueur. En évoluant plus régulièrement ces prochains mois, je vais pouvoir aider Xamax tout en me préparant afin d'aborder la CAN dans les meilleures conditions possibles avec mon équipe nationale.» Initialement prévue au Cameroun, la phase finale a été déplacée en Egypte, où elle aura lieu du 15 juin au 13 juillet 2019.

Bâle ne s'est pas opposé au souhait de Serey Die, dont le contrat au bord du Rhin court jusqu'en 2020. «Serey Die a beaucoup fait pour le FC Bâle et a réussi à gagner le respect de notre public, ce en quoi nous lui en sommes très reconnaissant. Le fait qu'il prenne maintenant un chemin différent est compréhensible...», a ainsi expliqué Marco Streller, le directeur sportif du Parc Saint-Jacques.

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!