Streaming: Séries: les nouveautés les plus attendues du mois de mars
Publié

StreamingSéries: les nouveautés les plus attendues du mois de mars

Des caïds, des âmes sœurs, des superhéros et des chicas malas au menu.

par
Laurent Flückiger
1 / 5
«Caïd»: le 10 mars sur Netflix.

«Caïd»: le 10 mars sur Netflix.

Netflix
«The One»: le 12 mars sur Netflix.

«The One»: le 12 mars sur Netflix.

DR
«Faucon et le soldat de l’hiver»: le 19 mars su Disney+.

«Faucon et le soldat de l’hiver»: le 19 mars su Disney+.

DR

Qu’ils ou elles s’affrontent en banlieue ou dans le désert, en kevlar ou en collant, sur fond de rap ou de rock, c’est plus que jamais mars attaque, ce mois-ci du côté des séries.

«CAÏD» (10 mars, Netflix)

Le pitch: Un réalisateur et son cameraman sont envoyés tourner un clip de rap au cœur des cités du sud de la France, et se retrouvent embarqués malgré eux dans une guerre des gangs.

Pourquoi on en parle: Adaptation d’un long-métrage autoproduit, créé et réalisé par Ange Basterga et Nicolas Lopes et lauréat du prix du Meilleur long-métrage au Festival du Polar de Cognac en 2017, «Caïd» est une mini-série de 10 épisodes de 10 minutes en format immersif. Mouvements bruts et cadrages serrés sont en effet censés faire monter l’adrénaline du spectateur. Le film, selon ses auteurs, «adressait un message aux jeunes pour leur dire que ce n’est pas le chemin à suivre». On espère aussi que la série décourage toute envie de manier un flingue.

«THE ONE» (12 mars, Netflix)

Le pitch: Des scientifiques utilisent les avancées sur les recherches ADN afin d’aider les individus à trouver leur partenaire de vie idéal. Mais ces associations ne sont parfaites que sur le papier. Les duos créés par la science vont révéler des associations aux secrets choquants voire, dans certains cas, mortels.

Pourquoi on en parle: Après «Soulmates», mis en ligne en février sur Amazon Prime, qui exploitait déjà une idée de test pour trouver son âme sœur et les dérives qui en découlent, Netflix adapte ici le roman «The One» («Âmes sœurs», en français) de John Marrs, paru en 2017. On pense de nouveau à «Black Mirror». À voir si, comme pour «Soulmates», rien ne vaut le fameux épisode 4 de la saison 4 de la série d’anticipation.

«FAUCON ET LE SOLDAT DE L’HIVER» (19 mars, Disney+)

Le pitch: À la suite des événements d’«Avengers: Endgame», Sam Wilson / le Faucon et Bucky Barnes / le Soldat de l’hiver s’associent dans une aventure mondiale qui teste leurs facultés et leur patience.

Pourquoi on en parle: Après «WandaVision», voilà déjà une nouvelle série Marvel. Celle-ci nous renvoie au format classique du buddy movie, avec deux héros qui vont devoir s’associer malgré leur rivalité. Loin donc de l’originalité de celle qui l’a précédée sur Disney+. En plus de Faucon et du Soldat de l’hiver, joués respectivement par Anthony Mackie et Sebastian Stan, les fans du genre seront heureux de retrouver War Machine et son interprète Don Chadle, Sharon Carter, incarnée par Emily VanCamp, et Zemo (Daniel Brühl), le grand méchant du film «Captain America: Civil War».

«INVINCIBLE» (26 mars, Amazon Prime Video)

Le pitch: Après avoir découvert que son père est le super-héros le plus puissant du monde, un ado développe lui aussi des pouvoirs et décide de suivre les traces de son géniteur.

Pourquoi on en parle: Un nom suffit à la curiosité, c’est Robert Kirkman, auteur du comic «The Walking Dead». «Invincible» est une série qu’il a lancée avec le dessinateur Tony Moore en 2002, un an avant ses zombies. Pour cette nouvelle adaptation, c’est l’animation qui a été choisie et le casting vocal comprend quelques noms connus: Steven Yeun (Glenn dasns «The Walking Dead») mais aussi J.K. Simmons, Sandra Oh, Zazie Beetz ou encore Seth Rogen. Pas sûr, pourtant, que le dessin plaise…

«SKY ROJO» (26 mars, Netflix)

Le pitch: C’est l’histoire de Coral, Wendy et Gina qui tentent de fuir Moisés et Christian, hommes de main de Romeo, proxénète et propriétaire du club Las Novias. Ensemble, elles se lancent dans une redoutable course contre la montre au cours de laquelle elles devront affronter toutes sortes de dangers. Leur seul objectif: rester en vie cinq minutes de plus.

Pourquoi on en parle: Depuis le carton de «La casa de papel», les séries espagnoles ont la cote. Et justement, c’est le showrunner de celle-ci, Álex Pina, qui est derrière «Sky Rojo», et la même scénariste, Esther Martínez Lobato. Les deux collaborent donc une nouvelle fois pour Netflix. Femmes sexy et de poigne, univers pop, mise en scène nerveuse, impossible de ne pas penser à Tarantino en voyant la bande-annonce qui détonne dans le programme plutôt convenu de ce mois de mars. La série est composée de 8 épisodes de 25 minutes et une saison 2 a d’ores et déjà été commandée.

Votre opinion

2 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

Moralelastix

01.03.2021, 10:19

Non merci, il y a vraiment bien plus qualitatif que ces daubes produites par Netflix.

Quidam

01.03.2021, 09:17

De la pâté pour chats sans goût, ces séries sont tellement débiles et visent une partie de la population de même acabit, de plus ça cartonne, c’est ce qui fait craindre le pire dans notre société