01.10.2020 à 18:19

ÉcransSéries: quelles nouveautés regarder en octobre?

À l’affiche: le «Bachelor» parodié, la Révolution française revisitée, les Mercury Seven dépoussiérés et de beaux duos (Nicole Kidman et Hugh Grant, Simon Pegg et Nick Frost) malmenés.

par
Laurent Flückiger
De gauche à droite: «La révolution» (16 octobre, Netflix), «The Undoing» (26 octobre, OCS) et «L’étoffe des héros» (9 octobre, Disney+).

De gauche à droite: «La révolution» (16 octobre, Netflix), «The Undoing» (26 octobre, OCS) et «L’étoffe des héros» (9 octobre, Disney+).

Netflix/HBO/National Geographic

«Le soleil sortira à peine / Nos corps se cacheront sous des bouts de laine», chante Francis Cabrel dans «Octobre». Eh oui, le brouillard et un plaid, voilà qui sera parfait pour savourer sans culpabilité aucune le très gros programme série du mois.

«KIDNAPPING» (1er octobre, Arte)

Le pitch: Rolf Larsen est un ancien enquêteur de la police de Copenhague dont la vie a basculé lors de la disparition de sa fille. Cinq ans après, la révélation d’une erreur dans le fichier ADN de la police danoise fait brusquement émerger une nouvelle piste: sa fille pourrait encore être en vie…

Nos attentes: Le créateur de «The Killing» plonge les spectateurs au cœur d’un trafic d’enfants. Production franco-danoise, la série fait collaborer Charlotte Rampling en qualité de la commandante Claire Bobain avec l’acteur Anders W. Berthelse dans le rôle de l’enquêteur Rolf Larsen. Voilà qui s’annonce sombre et promet sans doute une chute vertigineuse.

«L’EMPIRE OKTOBERFEST» (1er octobre, Netflix)

Le pitch: À Munich au début du XXe siècle, un brasseur ambitieux n’hésite pas à employer des mesures drastiques pour s’assurer la mainmise sur la très lucrative Fête de la bière.

Nos attentes: L’Oktoberfest n’ayant pas lieu, on cherchera sa dose de houblon avec cette série originale allemande. Mais aussi de sang, de sexe et un peu d’urine. Pas de doute: après avoir vu les six épisodes on y réfléchira à deux fois de piquer sa Masse en la planquant dans son pantalon. À quand une série Netflix sur la fête de la Saint-Martin?

«EMILY IN PARIS» (2 octobre, Netflix)

Le pitch: Emily, une Américaine d’une vingtaine d’années originaire du Midwest, part s’installer à Paris après avoir reçu une proposition d’emploi des plus inattendues. Son nouveau challenge: apporter un point de vue américain à une agence de marketing française en difficulté.

Nos attentes: «Emily in Paris» a été créée par Darren Star, l’homme derrière «Sex and The City». La série s’annonce comme une avalanche de clichés sur la capitale française, où tous les hommes flirtent. Et attention, science-fiction: ces derniers maîtrisent parfaitement l’anglais. On est curieux de voir comment Lily Collins, fille du chanteur Phil Collins, en ressort la tête haute.

«L’ÉTOFFE DES HÉROS» (9 octobre, National Geographic Channel – Disney+)

Le pitch: 1958. L’URSS domine la course à l’espace. Pour contrecarrer, le gouvernement américain et la NASA mettent au point le programme Mercury. La mission consiste à envoyer sept astronautes dans l’espace. Les sept individus, connus sous le nom de Mercury Seven, sont transformés en héros de la nation.

Nos attentes: Après le film de Philip Kaufman sorti en 1984, voilà la série. Même si celui-ci durait plus de trois heures, le best-seller de Tom Wolfe devrait tout à fait se satisfaire de 8 épisodes. De plus, on ne boudera pas notre plaisir d’avoir enfin une nouvelle série sur la plate-forme Disney+.

«LA FLAMME» (12 octobre, Canal+)

Le pitch: Pour la 17e année consécutive, «La flamme» fait son grand retour sur Canal+. Cette saison, le cœur à prendre est celui de Marc, un jeune pilote de ligne beau, riche et intelligent. La vie lui a tout donné… sauf une copilote.

Nos attentes: «La flamme» est une parodie des émissions de dating du type «Bachelor». Adaptés du format américain «Burning Love», produit par Ben Stiller, ces 9 épisodes de 28 minutes font graviter autour de Jonathan Cohen une myriade d’actrices françaises pour incarner les prétendantes (Leïla Bekhti, Géraldine Nakache, Florence Foresti, Adèle Exarchopoulos, Doria Tillier, etc.). Sans compter Vincent Dedienne en animateur déjanté. On se réjouit!

«SOCIAL DISTANCE» (15 octobre, Netflix)

Le pitch: Série d’anthologie qui suit les vies de personnes en quarantaine suite à la pandémie mondiale de coronavirus.

Nos attentes: On y est. Les premières fictions sur le confinement n’attendent pas 2021 pour sortir. L’équipe derrière «Orange Is the New Black» tente de montrer que si la planète entière est touchée par la crise sanitaire et la pandémie de Covid-19, tout le monde ne le vit pas de la même manière. Au lieu d’être enfermé chez soi à regarder des acteurs jouer des gens qui se parlent à travers un écran, sortez plutôt au théâtre voir la nouvelle revue romande «Confinage».

«LA RÉVOLUTION» (16 octobre, Netflix)

Le pitch: Royaume de France, 1787. Enquêtant sur une série de meurtres mystérieux, Joseph Guillotin – futur inventeur de la guillotine – découvre l’existence d’un nouveau virus: le sang bleu. La maladie se propage au sein de l’aristocratie et pousse la noblesse à attaquer le peuple. C’est le début d’une révolte… Et si on nous avait menti depuis plus de deux siècles? Voici la véritable histoire de la Révolution française…

Nos attentes: La nouvelle production française de Netflix est historique mais surtout… fantastique. En revisitant la période la plus célèbre de l’Hexagone, ses auteurs tentent l’uchronie. En se gardant de tout pastiche ou second degré, assurent-ils. Le genre est si casse-gueule que l’effet pourrait être l’inverse.

«MOLOCH» (22 octobre, Arte)

Le pitch: Dans une ville de bord de mer industrielle et labyrinthique, des inconnus s’enflamment brutalement, sans raison. Suicides? Meurtres? Phénomènes surnaturels? Pour le découvrir, Louise, une jeune journaliste, et Gabriel, un psychiatre, vont mener l’enquête.

Nos attentes: Arnaud Malherbe, à qui l’on doit la série «Chefs», cherche à interroger notre rapport à l’impunité et la violence d’une société fracturée. Avec le magnifique Olivier Gourmet à l’affiche, accompagné de Marine Vacth, et une sublime photographie, «Moloch» devrait nous enflammer.

«THE UNDOING» (26 octobre, OCS)

Le pitch: Thérapeute à succès sur le point de publier son premier livre, Grace Sachs a un mari aimant et un fils qui fréquente une école privée de prestige. Mais soudain, avec une mort violente, un mari qui disparaît et de terribles révélations concernant celui qu’elle pensait connaître, sa vie bascule…

Nos attentes: Avec le duo Nicole Kidman et Hugh Grant à l’écran, David E. Kelley («Little Big Lies») à l’écriture et Susanne Bier («Bird Box») à la réalisation, la chaîne HBO nous offre ici une nouvelle minisérie de prestige. Comment résister?

«TRUTH SEEKERS» (30 octobre, Amazon Prime Video)

Le pitch: Gus et Dave font équipe afin d’enquêter sur des événements paranormaux à travers le Royaume-Uni. Ils relatent ensuite leurs aventures sur les réseaux sociaux. Ils ne vont pas tarder à découvrir l’existence d’un complot qui pourrait menacer la race humaine tout entière.

Nos attentes: Deux noms: Nick Frost et Simon Pegg. À l’écriture et devant la caméra. Voilà qui sent bon l’humour britannique. Mais ce n’est pas tout. Dans «Truth Seekers», il y a des monstres et des esprits malveillants, et aussi de l’action. Les fans de «Shaun of the Dead» savent comment passer leur week-end de la Toussaint.

Et aussi:

DIX POUR CENT – saison 4 (16 octobre sur RTS 1 et 21 octobre sur France 2)

L’une des meilleures séries françaises de ces dernières années revient pour une ultime saison. Andréa, à présent directrice générale d’ASK, est complètement débordée par ses nouvelles responsabilités. Charlotte Gainsbourg sera la première à en faire les frais. Autres invités spéciaux dans leur propre rôle: Franck Dubosc, Mimie Mathy, Jean Reno, Tony Parker ou encore Sigourney Weaver.

«THE MANDALORIAN» saison 2 (30 octobre, Disney+)

Créée pour lancer la plate-forme Disney+, la première série live «Star Wars» s’est révélé être une excellente surprise. La saison 2 promet encore plus de tirs de blasters, de vaisseaux, de planètes, de créatures, avec notre héros solitaire toujours accompagné de «Bébé Yoda» (OK, «L’enfant»), qui nous fera découvrir son vrai pouvoir.

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
8 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

jcti

02.10.2020 à 09:17

Aucune ! Merci.

wow

02.10.2020 à 08:20

Hugh Grant et NIcole Kidman dans la même série, ça promet !

Henry Lumière

02.10.2020 à 08:15

À part les chaînes payantes..... il reste quoi? et il est hors de question que je paye pour ces abonnements.