Publié

TélévisionSéries: quelles nouveautés regarder en septembre?

Hilary Swank dans l’espace, Jude Law sur une île, Ridley Scott enfin à la télévision et un asile où la plus folle est son infirmière, c’est le programme du mois.

par
Laurent Flückiger
1 / 8
Netflix s’intéresse à la jeunesse du héros des romans de Henning Mankell.
«LE JEUNE WALLANDER» (3 septembre, Netflix)

Netflix s’intéresse à la jeunesse du héros des romans de Henning Mankell.

Netflix
la nouvelle série de science-fiction tape-à-l’œil produite par Ridley Scott
RAISED BY WOLVES (3 septembre, HBO Max)

la nouvelle série de science-fiction tape-à-l’œil produite par Ridley Scott

Coco Van Oppens
La double oscarisée Hilary Swank enfile la tenue d’astronaute pour trois ans.
«AWAY» (4 septembre, Netflix)

La double oscarisée Hilary Swank enfile la tenue d’astronaute pour trois ans.

Diyah Pera/Netflix

Comme les auteurs du tube «September» (Earth, Wind And Fire), de la terre, du vent et du feu sont au programme des séries de ce mois. Ajoutons l’espace, et le compte est bon.

«LE JEUNE WALLANDER» (3 septembre, Netflix)

Le pitch: Découvrez laffaire qui a créé le flic. Fraîchement sorti de lécole de police, Kurt Wallander est témoin dun crime brutal. Sous la houlette du commissaire Hemberg, il va mener lenquête.

Notre avis: Kurt Wallander, on connaît. Il a été campé par Kenneth Branagh dans la série de la BBC «Les enquêtes de l’inspecteur Wallander». À la base, il s’agit du héros des romans de Henning Mankell. Maintenant Netflix s’intéresse à la jeunesse de l’inspecteur dans une série suédoise, avec Adam Pålsson dans le rôle-titre. D’après notre enquête, on ne sera pas déçus.

RAISED BY WOLVES (3 septembre, HBO Max)

Le pitch: Alors que les êtres humains se déchirent sur fond de guerres de Religion, les robots apprennent quil est compliqué et dangereux de vouloir contrôler les croyances des humains. Pendant ce temps, deux androïdes tentent délever un enfant humain sur une planète vierge.

Notre avis: C’est la nouvelle série de science-fiction tape-à-l’œil produite par Ridley Scott, qui a également réalisé les deux premiers épisodes – le cinéaste fait ainsi ses débuts sur le petit écran. À la création, on retrouve Aaron Guzikowski, scénariste de «Prisoners». Dans «Raised By Wolves», il y a la violence d’«Alien», un récit similaire à celui de «Blade Runner 2049» et de grosses références bibliques.

«AWAY» (4 septembre, Netflix)

Le pitch: Emma Logan, une astronaute américaine, doit quitter son mari et sa fille afin de partir pour la première expédition menée sur la planète Mars.

Notre avis: À l’origine de «Away», il y a un article d’«Esquire» retraçant les derniers mois de préparation de l’astronaute Scott Kelly avant son décollage pour la plus longue mission spatiale américaine (340 jours entre 2015 et 2016). Ici, c’est la double oscarisée Hilary Swank qui enfile la tenue pour trois ans et se demande constamment: est-ce que ça vaut le coup? Supervisée par Matt Reeves (réalisateur du prochain «Batman») et Jason Katims (créateur de «Friday Night Lights»), «Away» est bien faite mais n’apporte rien de plus à un genre déjà fort alimenté.

«THE THIRD DAY» (14 septembre, HBO, et 15 septembre OCS)

Le pitch: Un homme accoste malencontreusement sur une île au large de la côte britannique dont les habitants semblent garder de mystérieux secrets. Alors qu’il découvre leurs étranges coutumes, il va être confronté aux démons de son passé…

Notre avis: Voilà une minisérie comme on les aime. Les six volets sont divisés en deux segments: été et hiver. Le premier est porté par Jude Law, le second par Naomie Harris. Le tout nous emmène entre fantasme et réalité, avec un petit côté «Midsommar».

«RATCHED» (18 septembre, Netflix)

Le pitch: Comment l’infirmière Ratched est devenue au fil des années un monstre? Cette série a pour but de le raconter, un meurtre à la fois…

Notre avis: Le nom de Ratched vous rappelle quelque chose? Il s’agit de l’infirmière en chef, adeptes d’horribles «thérapies» dans «Vol au-dessus d’un nid de coucou» (1975). Cette série est son prequel, signé Ryan Murphy («American Horror Story»), et c’est bien évidemment son actrice fétiche, Sarah Paulson, qui endosse le rôle-titre. Cynisme, horreur et humour décalé seront au programme de ce spectacle de fous.

«NO MAN’S LAND» (18 septembre, Arte.tv)

Le pitch: En 2014, la vie rangée d’Antoine bascule le jour où il croit reconnaître sa sœur, qu’il pensait morte, sur une vidéo de combattantes kurdes en Syrie. En partant à sa recherche, il rejoint cette unité de femmes et va voyager avec elles à travers le territoire syrien pour tenter de découvrir la vérité…

Notre avis: Portée par Félix Moati, Mélanie Thierry et la Genevois Souheila Yacoub, la série est le fruit d’une collaboration entre des talents français et la fine fleur de la télévision israélienne, avec la participation notamment de la plate-forme Hulu. Elle est décrite par le festival Séries Mania comme «une immersion brute, réaliste et édifiante dans le quotidien tragique de la lutte contre Daesh».

ET AUSSI:

«THE BOYS» – saison 2 (4 septembre, Amazon Prime Video)

La série de superhéros la plus réjouissante du moment est de retour. Les superordures sont toujours aussi infectes et les Boys sont obligés de vivre dans la clandestinité, alors qu’une nouvelle super-héroïne arrive, Stormfront, prête à tout pour arriver à ses desseins À noter que seuls les 3 premiers épisodes seront disponibles le 4 septembre. Les 5 suivants seront mis en ligne à raison d’un épisode par semaine.

«TÉHÉRAN» – saison 1 (25 septembre, Apple TV+)

La série d’espionnage «Téhéran», créée pour la chaîne publique Kan 11, est diffusée à l’international par Apple TV, une preuve de plus qu’Israël compte sur la carte des séries. Elle se concentre sur Tamar Rabinyan, une jeune femme juive née en Iran mais élevée en Israël, agent du Mossad et pirate informatique. Sa mission sous couverture à Téhéran la place, elle et tout le monde, en grand danger.

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
2 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

Dodo

02.09.2020 à 09:06

C’est à nouveau des séries violentes physiquement ou psychologiquement. Et après on s’étonne que la violence quotidienne augmente dans le monde entier.