Actualisé 01.03.2012 à 17:26

FootballServette dépose son bilan

Le Servette FC dépose son bilan avec effet immédiat en conséquence du surendettement de la société anonyme du club.

1 / 14
Le Servette Football Club ? l'entra?nementA Gen?ve, le 01.03.2012Photographe : (C) Lionel Flusin/independant Le Matin

Le Servette Football Club ? l'entra?nementA Gen?ve, le 01.03.2012Photographe : (C) Lionel Flusin/independant Le Matin

Lionel Flusin
Le Servette Football Club ? l'entra?nementA Gen?ve, le 01.03.2012Photographe : (C) Lionel Flusin/independant Le Matin

Le Servette Football Club ? l'entra?nementA Gen?ve, le 01.03.2012Photographe : (C) Lionel Flusin/independant Le Matin

Lionel Flusin
Le Servette Football Club ? l'entra?nementA Gen?ve, le 01.03.2012Photographe : (C) Lionel Flusin/independant Le Matin

Le Servette Football Club ? l'entra?nementA Gen?ve, le 01.03.2012Photographe : (C) Lionel Flusin/independant Le Matin

Lionel Flusin, Keystone

Le Servette FC a déposé jeudi son bilan auprès de la Chambre commerciale du tribunal de première instance de Genève. Des repreneurs se sont manifestés et des pourparlers sont en cours entre toutes les parties. La Swiss Football League reste mesurée mais a fait part de son pessimisme.

Le cabinet d’avocats du club précise dans un communiqué signé par Me Dominique Warluzel que le président et unique actionnaire Majid Pishyar «a fait abandon de l’intégralité de ses créances envers le club», confirmant ainsi que la Servette Football Club 1890 SA est à vendre. «Des pourparlers avancés se poursuivent avec des tiers pertenaires et/ou investisseurs», continue Me Warluzel. En déposant son bilan, le club a ouvert la voie à ces éventuels repreneurs, lesquels auraient déjà été, selon les informations recueillies par Sportinformation, en contact avec le juge en charge du dossier.

De son côté, la Ligue «a pris connaissance» de la situation de Servette mais «ne peut pas fournir des renseignements complémentaires», notamment «des éclaircissements concernant la suite de la procédure (en particulier pour la compétition)», écrit-elle dans un communiqué. Les joueurs du club auraient toutefois reçu, selon l’un d’eux, la garantie de pouvoir jouer samedi à Thoune pour le compte de la 23e journée de Super League. La Ligue a confirmé que la décision de jouer cette rencontre appartenait en premier lieu aux Servettiens et évoque une décision de la justice pour la semaine prochaine.

Absent depuis longtemps de Genève, tout comme ses fils également membres de l’organigramme du club, Majid Pishyar a publié sur le site de Servette une prise de position. L’homme d’affaires iranien assure avoir «tout tenté pour assurer le futur du club», mais regrette que son appel à l’aide lancé début février à l’attention des pouvoirs publiques et des milieux économiques n’ait pas porté ses fruits.

«Toutefois nous continuons à nous battre pour le SFC», affirme encore M. Pishyar. A la tête du SFC depuis plus de quatre ans, Majid Pishyar éprouvait depuis plusieurs mois beaucoup de difficultés à honorer les créances de Servette, y compris les salaires des joueurs et des employés du club. Une solution provisoire - un premier versement accompagné d’un échéancier - avait été trouvée avec plusieurs créanciers pour éviter une demande de mise en faillite. Une telle demande, sans poursuite préalable, avait toutefois été déposée mercredi par la société italienne GIB Sportswear pour des factures impayées.

Ce dépôt de bilan intervient un peu plus d’un mois après la faillite d’un autre club romand de Super League, Neuchâtel Xamax, dont le propriétaire Bulat Chagaev est actuellement en détention préventive. Il intervient surtout sept ans après la retentissante faillite du SFC, alors présidé par Marc Roger, reconnu coupable par la justice d’avoir précipité la fin du club grenat.

Majid Pishyar s'exprime également sur le site du club:

«Aujourd’hui est un triste jour pour Genève. Ces quatre dernières années, mon équipe et moi avons pavé la route du succès pour le Servette FC. Grâce au grand soutien de sponsoring de 32Group nous avons réussi à nous battre afin d'atteindre le plus haut niveau du football suisse. Ramener le club au sommet de la Super League n’a pas été une tâche facile. J’étais toutefois convaincu de recevoir un soutien du gouvernement et des milieux économiques genevois. Ce soutien a malheureusement été en dessous de mes attentes. J’ai invité tous les partenaires à participer au succès du club. A ma grande tristesse, seule une minorité nous a rejoint. Je veux les remercier du fond du cœur. Ils resteront à jamais inscrits dans l’histoire du Servette FC.

Les dernières semaines ont ainsi été très difficiles à vivre pour tous ceux qui aiment le Servette FC. Soyez convaincu que nous avons tout tenté pour assurer le futur du club. Malgré tout, j’ai du prendre une décision très compliquée et me résoudre, le cœur déchiré, à déposer le bilan. Toutefois nous continuons à nous battre pour le SFC.

Je voue une reconnaissance infinie aux joueurs et au staff technique pour leur professionnalisme, leur courage et leur persévérance. Je suis fier de vous!

Je veux aussi remercier toutes les personnes qui ont travaillé avec moi.

Enfin, je réserve ma plus sincère gratitude aux supporters qui ont toujours été là dans les moments de douleur comme de victoire.

J'ai toujours fait de mon mieux pour le bien du club et aurais aimé continuer. Je reste cependant persuadé qu'une issue heureuse sera trouvée afin que le Servette continue d'unir tout Genève dans sa légende.»

(si)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!