18.10.2020 à 11:46

FootballServette, entre patience et exigence

Grâce à un très bon Jérémy Frick, le SFC a contraint YB au nul (0-0). Après la saison dernière, on en attend forcément un peu plus des Grenat.

par
Florian Vaney, Genève
Boubacar Fofana (réconforté par Anthony Sauthier) est complètement passé à côté de sa première.

Boubacar Fofana (réconforté par Anthony Sauthier) est complètement passé à côté de sa première.

Eric Lafargue

Malgré les conditions et l’obligation de rester sagement à sa place, le public de la Praille était comme animé d’une certaine euphorie. Peut-être même d’une part de frustration. Celle, sans doute, de ne pas avoir pu complètement vivre la belle histoire de la saison dernière et de ne pas s’être trouvé aux côtés de ses protégés dans ce qui reste comme un des plus beaux championnats réalisés par les Servettiens depuis le début du siècle. Alors les 5240 spectateurs genevois (un chiffre tout à fait correct compte tenu de la situation) ont bondi sur la première occasion de s’enflammer.

Il n’y en a pas eu beaucoup contre un Young Boys qui n’a rien laissé si ce n’est quelques miettes. Il a même fallu attendre quarante-huit minutes avant la première incursion grenat digne de ce nom. Mais malgré le manque de promptitude de Grejohn Kyei sur ce coup-là, les supporters genevois ont rendu au centuple le peu qu’on venait de leur donner. Même réduit à dix, le SFC a alors senti le vent dans son dos pour vivre son meilleur quart d’heure du match. Mais ce public-là aurait assurément mérité un meilleur spectacle que celui proposé samedi soir.

Temps d’adaptation

S’il faut jeter la pierre aux joueurs? Il s’agirait sans doute de la réaction la plus contreproductive possible. Oui, on attend beaucoup plus de la charnière centrale Steve Rouiller-Vincent Sasso. Oui, Gaël Ondoua doit retrouver la présence et l’implication qui étaient les siennes la saison dernière. Oui, les ailes n’ont réalisé que bien peu de différences. Mais il convient de ne pas oublier l’essentiel: Servette apprend, grandit, doit sans cesse de renouveler et surtout réenclencher une machine qui fonctionnait si bien l’an passé. Parmi le onze de base grenat de samedi, trois joueurs découvrent le championnat suisse. Avec le temps d’adaptation qui va avec.

Parmi eux, Boubacar Fofana est ainsi complètement passé à côté de sa première. Le jeune homme a 22 ans, vient de débarquer en Suisse et, déjà, il était invité à défier un YB «format européen», comme l’a décrit Alain Geiger. Après quarante minutes, l’ex-Lyonnais avait déjà commis trois fautes de jeunesse qui laissaient apparaître le stress en-dessous de sa tignasse fournie. La troisième lui valait un retour au vestiaire sans discussion.Difficile mise en condition, mais l’ailier aura le temps d’apprendre.

Deux manières de voir

La réalité, c’est que le SFC a passé une première période en enfer, et une seconde mi-temps tout de même assez compliquée. Il s’en est tiré avec un point excellent à prendre sur le plan comptable, mais qui soulève forcément quelques interrogations quant à la manière. Après tout, Servette n’était-il pas la bête noire des Bernois la saison dernière?

On peut voir le tableau de deux manières distinctes. Soit se réjouir que les Grenat ne s’en soient pas si mal sortis de leur terrible début d’exercice (LS, Bâle, Saint-Gall et YB, quatre points au compteur). Soit se dire que l’équipe qui régalait la Suisse entière il y a encore quelques mois a perdu de sa superbe. Il serait injuste d’en tirer un jugement aujourd’hui.

Après tout, les Grenat doivent composer actuellement sans Miroslav Stevanovic et avec un Timothé Cognat diminué (il a dû quitter le terrain à la 60e sur ordre du médecin). Et pour donner vie à un Servette qui en manque, ces deux-là n’ont pas leur pareil.

Pour les détails du match, cliquez ici.

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
7 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

Fredo

18.10.2020 à 12:18

En faite, M. le journaliste, Servette a joué contre Servette', car pas un mot sur l'équipe d'en faceet par exemple le penaltie oublié pour YB.

Ignacio

18.10.2020 à 11:51

Bonne chance à nos équipes SUISSE romandes, dont les grnats et le LS.