Football: Servette incapable de renverser un YB à dix

Publié

FootballServette incapable de renverser un YB à dix

Malgré l’expulsion d’Itten à la 18e, les Grenat ne sont pas parvenus à emballer le choc au sommet (0-0).

par
Valentin Schnorhk
(Genève)
Pas de vainqueur dans le duel entre Servettiens (ici Miroslav Stevanovic) et Bernois (Cedric Zesiger).

Pas de vainqueur dans le duel entre Servettiens (ici Miroslav Stevanovic) et Bernois (Cedric Zesiger).

GABRIEL MONNET / LPS

Ils étaient plus de 16’000 spectateurs au Stade de Genève dimanche. Et pour un match de Servette, cela vaut la peine d’être mentionné. Il s’agit de la meilleure affluence pour une rencontre à domicile des Grenat depuis leur remontée en Super League il y a trois ans. Reviendront-ils aussi nombreux après Noël? Ils n’ont en tout cas pas été déçus, mais il y a quand même de quoi rester sur sa faim avec ce 0-0 contre un Young Boys qui a passé les trois-quarts du match à dix.

Le dire, c’est raconter aussi que c’était un choc au sommet, entre le deuxième qui recevait le premier du championnat. Et il en ressort un léger regret, peut-être. Celui de ne pas l’avoir vu tenir toutes ses promesses dans un affrontement équitable numériquement parlant. Peut-être aussi que cela a permis de masquer les différences fondamentales entre deux effectifs pas équivalents en qualité.

Qu’importe. Ce questionnement-là aurait été évité si Cedric Itten n’avait pas envoyé sa main au visage de Nicolas Vouilloz, qui le marquait de près sur une touche, après seulement dix-huit minutes de jeu. Carton rouge brandi par M. Schnyder envers l’international, qui ne daignait même pas réclamer. Cela dit sans doute la justesse de la décision.

Écart légitime

Et à vrai dire, Servette n’y était pour rien. Les Grenat avaient juste à adapter leur approche à un match qui changeait forcément de configuration. Avec un YB moins pressant, prêt à déléguer le contrôle du jeu aux Genevois. Ceux-ci avaient déjà laissé transparaître certaines intentions avant l’expulsion, notamment lorsque Pflücke, lancé par Rodelin, ne parvenait juste pas à contrôler devant Von Ballmoos (13e).

Servette avait ce courage avant, mais il fallait le renforcer après. C’est là où tout s’est un petit peu compliqué. Parce que cela suggérait une certaine justesse dans le camp adverse, face à un adversaire plus compact. Pour tout dire, ce ne sont pas les séquences qui conviennent le mieux aux hommes d’Alain Geiger cette saison. Cela s’est vu. Malgré quelques situations (Rodelin à côté, sur un centre de Stevanovic à la demi-heure, ou un tir de Cognat fuyant le cadre avant la pause), les Servettiens auront bien peiné.

Tout juste doit-on mentionner cette barre touchée par Miroslav Stevanovic, bien servi par Cognat sur le côté gauche de la surface bernoise (80e). Trop pauvre pour un match que Servette aura été incapable d’emballer. Les sept points d’écart qui le séparent de la première place sont finalement assez légitimes.

Servette - Young Boys 0-0

Ton opinion