Publié

FOOTBALLServette plonge à St-Gall

Très rude dimanche pour les grenat. Les Genevois, qui se sont inclinés 4-1, ont de surcroît perdu deux joueurs sur carton rouge en vue du derby décisif de mercredi face à Lausanne.

Keystone

Quatre jours après avoir battu le fantôme du FC Sion, Servette est revenu brutalement sur terre. Les Genevois se sont inclinés 4-1 à Saint-Gall dans une rencontre qu’ils ont terminée à 9 contre 11.

Après cette défaite concédée à l’AFG-Arena, qui les laisse à quatre points de Lausanne, les Servettiens n’ont plus le choix. Pour éviter la première relégation sportive de leur histoire, ils doivent tout d’abord s’imposer mercredi à Lausanne et espérer que Lausanne ne gagnera pas au Letzigrund devant les Grassshoppers le 1er juin. Dans ce cas de figure, une victoire des Genevois lors de leur dernier match contre Lucerne sera synonyme de maintien. Même un nul pourra leur suffire s’ils comblent le retard qu’ils accusent sur les Vaudois à la différence de but (- 26 contre - 19) et si Lausanne s’incline samedi. Les expulsions des défenseurs Moubandje - un carton rouge d’une sévérité excessive - et Mfuyi en fin de rencontre compliqueront singulièrement la tâche de Sébastien Fournier pour mercredi. L’entraîneur devra bâtir à La Pontaise une défense de fortune.

Privé de Kouassi et de Pasche en ligne médiane, Servette n’as pas eu droit au chapitre. Une erreur de Rufli sur un centre de Janjatovic a permis à Nushi d’ouvrir le score à la 26e minute. Dans le temps additionnel de cette première période, Ishak était à la conclusion d’une rupture pour le but du K.O. La messe était dite et la réussite de l’honneur d’Eudis pour le 3-1 ne devait rien changer pour les Genevois: ce dimanche à Saint-Gall fut aussi triste que ce temps si éloigné du printemps. On aurait souhaité de leur part une plus grande maîtrise nerveuse dans une fin de match qui a tourné à la confusion totale.

Au Stade de Suisse, le FC Zurich a assuré sa qualification pour l’Europa League. Emmené par un Gavranovic des grands jours, le FCZ s’est imposé 4-2 devant les Young Boys. Déjà à la limite de la rupture la semaine précédente à Genève où ils avaient réalisé un véritable hold-up, les Bernois ont pu mesurer tout l’écart qui les sépare aujourd’hui des meilleures équipes du pays. Comme pour le FC Sion, l’Europe n’est plus qu’un mirage pour une équipe qui nourrissait tant d’ambitions en début de saison.

(SI)

Votre opinion