Publié

FootballServette plongera-t-il Bâle et Sforza dans la crise?

Les Genevois se rendent samedi soir dans un Parc Saint-Jacques où ils n’ont jamais gagné. Mais c’est bien leur adversaire rhénan et son entraîneur qui sont sous – haute – pression.

par
Simon Meier
Ciriaco Sforza continue à clamer sa confiance en l’avenir de son équipe. En attendant, le coach bâlois affiche une mine plutôt sombre.

Ciriaco Sforza continue à clamer sa confiance en l’avenir de son équipe. En attendant, le coach bâlois affiche une mine plutôt sombre.

KEYSTONE/ALexandra Wey

Le Servette FC, lorsqu’il entrera sur la pelouse du Parc Saint-Jacques samedi soir peu avant 20h30, aura pour objectif d’entretenir le sourire retrouvé mercredi contre Zurich (2-1). Les joueurs d’Alain Geiger, qui enchaîneront ensuite avec deux autres déplacements à Vaduz et chez les Young Boys, ont tout intérêt à ne pas rentrer bredouilles de leur expédition rhénane. Et s’ils parviennent à leurs fins, Ciriaco Sforza pourrait bien voir la sienne se rapprocher.

Certes le FC Bâle, qui vient de changer de président, a des chantiers internes à mener. Oui, l’ex-international suisse, débarqué fin août dans la foulée d’une finale de Coupe perdue sans lui, n’a pas pu mener de préparation avec son équipe. Oui encore, celui qui a été engagé pour faire progresser des jeunes sur le moyen terme, a besoin de temps. Oui mais… Combien de temps le FCB peut-il se permettre de ne pas gagner ses matches?

«Le classement actuel n’est à mes yeux pas crucial, a déclaré Ciriaco Sforza vendredi en conférence de presse. C’est à long terme que nous voulons du succès. Bien sûr que nous aimerions avoir plus de points. Mais je vois beaucoup d’aspects qui me rendent positif pour l’avenir. Mon équipe joue au football, mon équipe se crée des chances de marquer. Nous devons devenir plus efficaces et gagner en concentration.»

Le pire départ depuis 2009

Un double objectif valable tant pour une attaque en panne (trois buts inscrits sur les quatre derniers matches), que pour une défense fragile (zéro blanchissage depuis le début de la saison). En concédant leur cinquième défaite en onze sorties officielles, dimanche passé à Lugano (1-0, but de Bottani à la 92e), Ciriaco Sforza et le FC Bâle ont ainsi signé le pire début de saison des «rotblau» depuis 2009, sur le plan comptable.

Autrement dit, face à des Servettiens qui ne pourront pas encore compter sur leur nouvelle recrue Gaël Clichy (pas qualifié), le FCB a besoin de trois points, ce samedi soir. Faute de quoi la crise pourrait s’installer au Joggeli, et la position du nouvel entraîneur se fragiliser. La bonne nouvelle pour les Rhénans, dans tout ça? Servette ne s’est jamais imposé dans le nouveau Parc Saint-Jacques, puisque la dernière victoire genevoise à Bâle remonte au 25 octobre 1998. La moins bonne nouvelle, c’est que toute série a une fin.

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
6 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

Rotblau

05.12.2020 à 15:59

Se méfier toujours d'une équipe en plein doute. Bon match

Philipp Degen

05.12.2020 à 15:38

Bale, cette équipe surcotee est à sa place actuellement. Sans les cadeaux arbitraux c’est plus dur de gagner pour eux.

Geigerout

05.12.2020 à 14:52

Servette se plongera tout seul dans la crise.... A force de privilégier des joueurs de D2 française plutôt que de donner sa chance aux jeunes de la région ! L'amour du maillot n'a pas de prix !