Football: Servette revient battu de Bâle

Publié

FootballServette revient battu de Bâle

Les Grenat plient sur une balle arrêtée, un vilain travers. Réaction impérative à Vaduz mercredi prochain.

par
Daniel Visentini, Bâle
Kasami (23) a marqué le seul but de la rencontre face à Servette.

Kasami (23) a marqué le seul but de la rencontre face à Servette.

Eric Lafargue

Servette souffle toujours le chaud et le froid. Le froid un peu trop souvent, en réalité. À Bâle, après une victoire presque miraculeuse qui avait redonné des couleurs aux Grenat contre Zurich, c’est une défaite qui a refroidi les Servettiens.

Si certaines choses se mettent en place, d’autres font toujours défaut et il s’agira d’éviter le coup de gel à Vaduz, mercredi prochain. Gaël Clichy pourrait faire ses débuts. Il faudra compter sur l’expérience du Français pour redonner un moral intact à ses nouveaux coéquipiers.

Dans la froideur du Parc Saint-Jacques, après un début de match musclé des Bâlois, les Servettiens allaient chercher la balle au fond des filets de Frick après cinq minutes. Début de match compliqué? Stocker avait trouvé Kasami. Fausse alerte: le Bâlois était hors-jeu. Saisi par la réalité piquante d’un début de match raté, Servette allait se reprendre.

On ne sait pas vraiment si ce but a opéré comme une sonnette d’alarme, mais il faut croire qu’il a au moins un peu réveillé les Grenat. Jusque-là, que cinq minutes, oui, mais toutes de douleur. Bâle passait par la droite de la défense genevoise, avec un Stocker prompt à faire mille misères à Sauthier. Servette défendait bas, trop bas, il perdait le ballon vite, trop vite.

Kyei était l’homme de la situation

Le 4-1-4-1 de Geiger répondait en miroir à celui de Sforza, mais dans le onze servettien, le même que celui qui avait commencé contre Zurich. Quelque chose clochait. Le mérite des Grenat aura été de réagir sans s’affoler. Pour se donner du volume de jeu, il fallait avoir le ballon, ne pas le perdre dès la deuxième passe. Ils ont alors pris un peu plus de temps pour poser leurs schémas. Ceux-ci passaient systématiquement ou presque par le côté droit, avec Stevanovic. Congat et Valls s’appliquaient aussi à la conservation du ballon, à sa circulation.

Mais Servette a surtout pu compter sur un point d’ancrage indispensable devant. Grejohn Kyei était l’homme de la situation. L’attaquant de pointe a reçu bien des ballons, il les a souvent contrôlés et remis. Cela permettait aux siens de remonter le bloc défensif, de souffler aussi. Il ne s’en est pas tenu qu’à ce seul rôle. Alerté, il s’est aussi souvent retourné, malgré Klose ou Cömert, il a touché la lucarne extérieure sur une demi-volée folle (29e), il a été contré in extremis deux ou trois fois. Une menace planait, Bâle et Servette avaient des arguments.

Fébrilité

Le souci c’est que même si Servette se cherche des assurances dans son nouveau système, il est rattrapé encore, parfois, par ses vieux démons. Cette forme de fébrilité sur les balles arrêtées adverses, par exemple. C’est après la pause, sur un corner botté par Stocker, que Kasami devait ouvrir le score d’une tête curieuse qui trompait Frick (51e). Quelques minutes plus tard, les Servettiens négociaient une balle d’égalisation. Valls avait trouvé superbement Schalk. Manque d’assurance, de rythme? Le Néerlandais y allait seul, oubliant Kyei au deuxième poteau.

Il y a eu ensuite un Servette qui s’efforçait à trouver de la verticalité, qui pouvait aussi chercher la profondeur avec Fofana (entré pour Schalk à la 69e). Mais Kyei était sorti, sa puissance manquait devant. Servette prenait des risques, mais de manière trop désordonnée.

Sur des ruptures, Bâle était parfois proche de doubler la mise. Frick aura sauvé par un double arrêt deux tentatives successives, dont une frappe de Kasami. Mais Servette n’a pas trouvé la faille devant.

Mercredi soir, les Grenat s’en iront à Vaduz, pour un match qu’ils doivent gagner. Parce que la situation comptable n’est pas réjouissante.

Bâle - Servette 1-0 (0-0)

Parc Saint-Jacques, huis clos.

Arbitre: A. Dudis.

But: 51e Kasami 1-0.

Bâle: Lindner; Widmer, Cömert, Klose, Petretta; Frei; Zhegrova (84e Pululu), Kasami, Marchand (61e Von Moos), Stocker (94e Van de Werff); Cabral.

Servette: Frick; Sauthier (69e Diallo), Rouiller, Ondoua, Séverin; Cespedes (59e Imeri); Stevanovic, Valls, Cognat, Schalk (69e Fofana); Kyei (59e Kone).

Avertissements: 11e Widmer (jeu dur), 19e Kyei (jeu dur), 42e Ondoua (jeu dur), 45e Sauthier (jeu dur), 63e Cabral (jeu dur), 74e Klose (jeu dur), 85e Valls (antijeu).

Ton opinion

13 commentaires