02.10.2020 à 16:07

FootballServette se sépare de Carlos Varela

L’ex-joueur était depuis trois ans et demi dans la cellule de recrutement des Grenat, notamment très actif en Suisse allemande. Il a été licencié. Pour raisons économiques lui a dit le club.

par
Daniel Visentini
Carlos Varela et Servette, c’est fini. Il s’occupait notamment du scouting en Suisse-allemande.

Carlos Varela et Servette, c’est fini. Il s’occupait notamment du scouting en Suisse-allemande.

LAFARGUE

Cela s’est passé vendredi passé et Carlos Varela est encore sous le choc. «J’ai reçu jeudi un e-mail qui m’invitait à me présenter dans les bureaux du club le lendemain, explique-t-il. Je pensais à une séance de la commission sportive. Mais je me suis retrouvé face au directeur administratif du club et une ou deux autres personnes, des RH je pense. Mon licenciement m’a été signifié, pour raisons économiques m’a-t-on dit. Cela a pris une minute. Une grosse claque!»

Depuis trois ans et demi, Carlos Varela était l’une des chevilles ouvrières de la commission sportive, au sein de laquelle il était préposé au visionnage des adversaires de Servette ainsi que scout pour la Suisse alémanique, où il multipliait les contacts. Avec biens des transferts où il a joué un rôle important. Pourquoi ce licenciement aujourd’hui? La direction du club n’a fait qu’un seul commentaire: «Dans cette période post-Covid, le club a dû prendre des décisions économiques et restructurer sa cellule sportive.»

Varela accuse le coup. Mais ne se lamente pas. «Je suis fâché contre cette situation, mais je n’arrive pas à l’être contre Servette, lance-t-il. Bien sûr que je me pose des questions. Mais je ne vois pas d’autres raisons pour expliquer mon licenciement que celles invoquées par le club. Ça reste dur à digérer. Il y a plus de trois ans, quand je suis arrivé à ce poste, il fallait tout reconstruire, tout remettre en place, porter la voix de Servette en Suisse ou à l’étranger. Et maintenant que tout semble sur les bons rails, je suis remercié, alors que j’étais loin de gagner des millions. C’est comme cela… Mon cœur reste grenat, mais il faut digérer tout ça.»

Une page se tourne donc pour un Servette qui poursuit sa route sans Carlos Varela.

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
8 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

ischklar

03.10.2020 à 17:41

Normal il servette à rien ! du scooting en suisse allemande...? le club n’engage que des stars de D3 française

goal

03.10.2020 à 11:14

Certainement l'un des meilleurs consultants TV !

Reina

03.10.2020 à 10:23

Parce qu'il travaillait pour Servette, pour l'image du club ca devait être un poids, ėtant donnė sa lėgendaire sportivitė sur un terrain...Aujourd'hui, il fait le gentil à la TSR ...